Hausse des ventes de 13 % à Montréal

L’année 2018 démarre en trombe dans la grande région de Montréal : hausse de 13% des ventes résidentielles comparativement à janvier 2017, soit le meilleur mois de janvier depuis huit ans.

iStock
iStock

C’est ce qui ressort des dernières données Centris rapportées par La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM). Les voici, intégrales.

Variation des ventes par secteurs

  • Les six principaux secteurs géographiques de la RMR de Montréal ont enregistré des hausses du nombre de transactions en janvier.
  • Les secteurs de Saint-Jean-sur-Richelieu (80 ventes) et de la Rive-Sud (628 ventes) ont mené le bal, grâce à d’importantes augmentations de 31 % et de 22 % respectivement.
  • Nez-à-nez, Laval et l’île de Montréal ont connu des hausses de ventes de 11 % chacune.
  • Finalement, les secteurs de la Rive-Nord et de Vaudreuil-Soulanges ont vu l’activité croître respectivement de 9 % et de 7 %.

Statistiques par catégories de propriétés

  • Pour un quatrième mois consécutif, c’est la copropriété qui a affiché la plus forte croissance des ventes grâce à un bond de 19 % en janvier.
  • Les plex de 2 à 5 logements et les maisons unifamiliales ne sont pas en reste, ayant enregistré des augmentations respectives de 15 % et de 10 %.
iStock
iStock

Au chapitre des prix

  • À l’échelle de la RMR, le prix médian des maisons unifamiliales s’est établi à 307 250 $ en janvier, soit 6 % de plus qu’un an plus tôt.
  • Du côté des copropriétés, le prix médian a crû de 3 %, alors que la moitié des unités ont été vendues à plus de 244 750 $.
  • Les plex se sont démarqués, leur prix médian ayant atteint 495 000 $, ce qui représente une progression de 8 % depuis un an.

En janvier, rapporte la CIGM, on dénombrait 25 268 inscriptions résidentielles en vigueur dans le système Centris®, c’est-à-dire 14 % de moins qu’un an plus tôt.

Pour conclure, un mot de Mathieu Cousineau, président du conseil d’administration de la CIGM : «Il y a de moins en moins de propriétés à vendre dans la région montréalaise et la demande demeure soutenue, de sorte que le marché de la revente est, globalement, de plus en plus favorable aux vendeurs.»

Photo: istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *