Hausse des prix à Montréal? Plutôt modeste

Une hausse des prix des logements fait toujours mal, mais comparativement aux autres grands centres urbains du pays, celle de Montréal a été plutôt modeste ces six dernières années. C’est ce que révèle une nouvelle étude de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) intitulée : Examen de l’escalade des prix des logements dans les grands centres métropolitains du Canada, publiée mercredi.

iStock
iStock

L’étude couvre l’évolution des prix entre 2010 et 2016 dans les villes de Toronto, Vancouver, Calgary, Edmonton et Montréal. Trois facteurs ont contribué à la hausse des prix des logements à la grandeur du pays : une croissance économique robuste, une poussée démographique et, bien sûr, la faiblesse des taux d’intérêt.

Autres données citées intégralement :
De 2010 à 2016, les prix des logements se sont accrus de 48 % à Vancouver. Près de 75 % de cette hausse s’explique par des facteurs économiques classiques, dont la croissance de la population et du revenu disponible ainsi que les bas taux hypothécaires.

Durant la même période, les habitations ont renchéri de 40 % à Toronto, une augmentation à 40 % attribuable à des facteurs économiques classiques.

Les hausses des prix ont été généralement plus marquées du côté des maisons individuelles, relativement plus chères, que du côté des appartements en copropriété.

Proportionnellement, la réaction de l’offre a été plus grande pour les appartements en copropriété que pour les maisons individuelles.

La demande d’appartements en copropriété a augmenté chez les investisseurs. Cette demande accrue a stimulé l’offre de propriétés à louer, mais ces dernières tendent à se louer plus cher que les logements locatifs traditionnels. Il semble aussi que les aides au paiement des emprunts hypothécaires sont plus répandues qu’avant.

Les mesures visant à atténuer les problèmes de l’offre sont plus susceptibles que les mesures ciblant la demande d’avoir des effets positifs sur les marchés chers.

La SCHL nous informe que «les modèles et les ensembles de données à l’appui des conclusions de l’étude seront affichés sur le site Web de la SCHL au cours des prochaines semaines.»

Photo : iStock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page