Archives pour l'étiquette printemps

Vos meubles tremblent-ils de peur?

[caption id="attachment_9810" align="alignright" width="200"]iStockphoto LP iStockphoto LP[/caption]

Je vous ai parlé d’Anabel la semaine dernière, celle qui se passionne pour la décoration. Elle m’a dit un beau matin: «Si j’avais beaucoup d’argent, je changerais la décoration de ma maison à chaque année.»

Étrange qu’elle me dise ça début mars. Pure coïncidence? Souvent l’envie brusque des gens de tout jeter à terre s’exprime à la fin de l’hiver. Surtout celui que l’on connaît actuellement!

L’été, on y pense moins. Il y a les sorties en famille, les festivals, les pique-niques, les randonnées en vélo et tout le tralala. Il y a de la vie, du mouvement, de la nouveauté. On voit moins les meubles.[……]

Read more

Provoquez l’arrivée du printemps!

On nous répète qu’il faut profiter de l’ici et du maintenant. Mais devant l’hiver qui perdure depuis décembre avec ses températures glaciales – du moins jusqu’au 13 février – on est vraiment tenté de se fermer les yeux et de s’imaginer sous les doux rayons d’un soleil printanier. Surtout si vous sentez la déprime vous gagner.

[caption id="attachment_9757" align="aligncenter" width="560"]Cuisine-Couleurs-Printemps-ISTOCKPHOTO-decoration iStockphoto LP[/caption]

Le meilleur remède selon plusieurs experts de la santé: l’action! On part à la recherche de ce petit quelque chose qui égaiera notre journée. Dans nos maisons, on modifie notre décor pour lui donner un air printanier.

Le printemps évoque plusieurs images et douceurs: perce-neige, jonquille, pousse vert tendre, bourgeon, douce chaleur, murmure des ruisseaux de neige qui fond. Victor Hugo dans son poème Printemps dit : « Il semble que tout rit, et que les arbres verts sont joyeux d’être ensemble et se disent des vers…».

Partez à la découverte de ce qui vous fait sourire et vous rend heureux, vous et vos proches, pour narguer cet hiver qui n’en finit pas.

Voici des idées:[……]

Read more

Un demi-million oublié au fond d’un tiroir

Mes filles rechignaient ou fuyaient quand c’était l’heure du ménage, mais jamais pour faire le « grand » ménage du printemps. Elles m’en parlent encore aujourd’hui. Pourquoi selon vous? Parce que je les payais? Non. Ou devrais-je dire, d’une certaine façon, oui. Je leur permettais de garder l’argent qu’elles trouvaient dans les poches de manteau, de sac à main, de sac de voyage, de sac de sport, etc. Je riais à tous les cris qu’elles poussaient. Elles venaient me montrer leurs trouvailles, les yeux ronds et brillants de plaisir.[……]

Read more