Thumbnail for post #19920

Quartier TOD, qu’est-ce que c’est?

En mars 2012, la ville de Montréal a lancé un projet visant à construire de plus en plus de quartiers de type TOD (Transit Oriented Development) qui sont en quelque sorte un retour vers les valeurs véhiculées autrefois, un retour aux sources.

Le quartier TOD est un milieu résidentiel situé à proximité du réseau de transport en commun et de tous les services. Actuellement, dans le Grand Montréal, il y aurait un peu plus de 150 quartiers du genre. Le but de la métropole est d’augmenter leur nombre. Pour inciter les différentes municipalités de Montréal — mais aussi celles en périphérie — à emboîter le pas, une aide financière est offerte par la Communauté métropolitaine de Montréal. Un guide est disponible sur leur site Internet : un outil pratique et simple qui explique aux administrateurs des villes comment entreprendre ce virage écologique et social.

De la verdure, svp!

L’idée derrière cette initiative est de faciliter la vie des citoyens en leur permettant de se déplacer efficacement, mais aussi de réaliser un milieu de vie qui s’inscrit dans le développement durable. L’environnement est en effet au cœur de la création des quartiers TOD. Ils incitent, de par leur conception et structure, à délaisser les voitures pour se déplacer à pied, en train, en métro ou en autobus.

Les stations de transport en commun doivent se situer à une distance de marche raisonnable de l’ensemble résidentiel pour qu’il soit considéré TOD. Les arbres occupent une place de choix dans l’urbanisme et les maisons se trouvent sur de plus petits terrains et sont plus rapprochées entre elles. D’ailleurs, on y voit peu de bâtiments unifamiliaux : la plupart des habitations sont de moyenne à haute densité.

Design et rassembleur

Le quartier TOD sait également se faire une beauté! Les artisans et entrepreneurs sont poussés à offrir un aménagement urbain recherché et pratique. Aussi, on espère que toutes les tranches d’âges et groupes ethniques s’y sentent les bienvenues : Montréal souhaite promouvoir la mixité sociale. Ces quartiers sont d’ailleurs aperçus autant sur la Rive-Sud que sur la Rive-Nord de Montréal, notamment à Blainville et à Candiac. Le dynamiste de ces aires de vie est prisé par les citoyens… qui ne peuvent plus s’en passer!

40 % d’ici 2031

Dans le Grand Montréal, ce projet est de grande envergure. Le PMAD (Plan métropolitain d’aménagement et de développement) désire que d’ici 2031, 40 % des nouveaux ménages soient localisés dans ce type de quartiers urbains. L’objectif est d’également augmenter l’offre de services de transport partout sur l’île. Si tel est le cas, le PMAD vise à élever le pourcentage des quartiers TOD à 60 %.

La disparition des grands centres commerciaux?

Plusieurs soulignent que ces pâtés de maisons représentent un retour aux sources. Alors que dans les dernières décennies, on a assisté à la naissance de nombreux grands centres commerciaux qui étaient accessibles surtout par voiture, le vent semble avoir tourné. La vie de quartier paisible avec ces petites boutiques et sa simplicité semble vouloir retrouver sa place au soleil.

Et vous, aimez-vous l’idée derrière la philosophie des quartiers TOD?

Toutes les images de cet article proviennent de https://depositphotos.com.