iStock

Fixer des carreaux sur un mur

Poser un carrelage sur un mur est à la fois simple et compliqué. Si vous ne l’avez jamais fait, commencez par carreler une petite surface pour vous faire la main. Exemple : le dosseret dans la cuisine ou dans la salle de bain. Sinon, allez-y gaiement, mais soyez patient!

Le défi est de réussir à fixer des carreaux tous au même niveau, espacés par des joints égaux. Vous devez vous rapprocher de la symétrie parfaite. Un conseil : munissez-vous d’un ensemble de règles à mesurer. Elles vous seront utiles. Vous procurer des croisillons pour bien espacer les carreaux serait également une bonne idée.

Plus les carreaux seront grands, plus le travail sera facile. Les raisons sont évidentes: moins de carreaux à poser, moins de découpes à faire, moins de joints à combler. Toutefois, la mosaïque requiert peu ou pas de découpe. Si vous choisissez des carreaux truffés de motifs le travail exigera plus de précision car vous devrez suivre le sens imposé par les motifs.

iStock
iStock

Si vous préférez poser vos carreaux en position losange, cela demande l’oeil et la touche d’un expert car le résultat doit être bien symétrique et exige plusieurs découpes.

Vous aurez probablement besoin d’installer une sous-couche sur le mur en guise de support. Comme du béton par exemple. L’expert d’un centre de rénovation saura vous guider dans le choix du matériau, selon la pièce où se trouvera la surface de céramique.

Ce même expert vous expliquera comment procéder pour déterminer le nombre de carreaux nécessaires. Souvent, des bricoleurs utilisent un fil qui part du centre vers la gauche et vers la droite, à partir de la base. L’expert vous expliquera également comment mesurer pour éviter un surplus de découpes. Évidemment, cela dépendra de la dimension des carreaux choisis et de l’étendue de la surface à carreler.

Un conseil: achetez un surplus de carreaux. Sans vouloir vous vexer, vous ferez probablement des erreurs. Surtout si c’est votre premier essai. De plus, vous aurez des carreaux en réserve si jamais vous devez les réparer ultérieurement.

Une fois appliquée sur le support, la couche de colle doit être dénuée d’aspérités. Le secret? Procéder sans se hâter, sinon vous n’y arriverez pas. Comme la colle durcit à l’air, évitez de tartiner une trop grande surface. Allez-y quelques carreaux à la fois.

Pour démarrer le carrelage à la base, tracez une ligne horizontale pour marquer la première rangée, puis tracez une ligne verticale en plein centre. Certains bricoleurs utilisent une tige de bois pour mieux démarrer et une équerre pour obtenir un angle parfait. Posez les carreaux en partant du centre vers les côtés en utilisant la méthode de l’escalier. L’expert en rénovation vous éclairera. Peut-être vous conseillera-t-il aussi de fixer les carreaux découpés au bas du mur pour des raisons d’esthétique.

Emportés par l’excitation ou le désir de finir au plus vite, certains débutants négligent les joints. Erreur! Le look final dépend largement de la qualité et de la couleur des joints. Cela étant dit, plus le carreau est large, plus le joint se doit être large. C’est une question d’esthétisme.

Prenez le temps d’enlever l’excès de colle sur les bords d’un carreau. Il faut nettoyer régulièrement.

L’expert du centre de réno saura répondre à toutes vos questions. Combien de temps doit-il s’écouler entre l’installation des carreaux et la confection des joints? Le coulis renfermant du latex est-il vraiment plus résistant? Qu’en est-il de la colle à prise lente?

Certains bricoleurs téméraires osent superposer un carrelage neuf sur l’ancien au lieu d’arracher celui-ci. Un conseil: les joints des deux carrelages ne doivent pas coïncider.

Photos : iStock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page