Des gouttières en bon état

C’est novembre. La plupart des feuilles seront bientôt tombées. Les derniers grands vents auront fini de charroyer les débris dans les airs.  Ce sera le moment de vérifier l’état de vos gouttières avant l’arrivée de l’hiver. Feuilles, débris, mousse et vents ont-ils fait des dégâts?
Personne ne saute de joie à l’idée de grimper sur une échelle pour vérifier l’état des gouttières, ces vulgaires canaux inesthétiques qui accomplissent un travail terre-à-terre. Mais les propriétaires d’expérience le savent :  il faut le faire à chaque année.
 rénovations gouttières - blogue Via Capitale

Des feuilles et des débris qui obstruent l’écoulement des eaux, des crochets qui chambranlent, une gouttière percée ou un raccord qui lâche, tout ça risque de mettre votre maison en danger. Surtout si un arbre secoue sa cime tout près du système d’évacuation. Si le tuyau de descente est bouché, vous aurez un problème de débordement majeur. D’autant plus qu’on annonce un hiver doux, donc pluvieux.
La gouttière et le tuyau de descente canalisent vers le sol les eaux pluviales ruisselant du toit, les eaux de la fonte des neiges, de la grêle et de la glace. Ce faisant, ils protègent le toit, les combles et la façade de la maison contre un surplus d’humidité. Et Dieu sait les ravages que peut causer une humidité excessive!
Trois indices d’un système d’écoulement défectueux ne mentent pas :
  1. des flaques d’eau presque permanentes au bas de la façade,
  2. des taches sur la maçonnerie ou
  3. de l’eau qui stagne dans les gouttières.
Le travail consiste à soumettre gouttières et tuyaux à un jet d’eau sous pression. Les défectuosités apparaîtront :
  • un emboîtement qui lâche,
  • un crochet instable,
  • des fuites d’eau aux joints ou ailleurs.
S’il y a des perforations, prenez le temps de poncer la surface et de la dégraisser avec un solvant avant de poser le mastic. S’il y a des traces de corrosion, faites-les disparaître. Certains appliquent une peinture anticorrosion.   
Si vous devez changer une gouttière ou un tuyau de descente (raison de plus pour vérifier immédiatement car cela demandera du temps), assurez-vous de conserver la même taille. La dimension de la gouttière et du tuyau de descente est directement proportionnelle à celle du toit. Plus la surface du toit est grande, plus grande sera la quantité d’eau à canaliser.
Assurez-vous que l’eau poussée vers le sol par les gouttières se tient loin des fondations. Si le tuyau de descente est bien fixé et que les crochets et les raccords sont fixes, il ne devrait pas y avoir de problème. 
Tant qu’à y être, pourquoi ne pas recueillir les eaux dans une cuve pour pouvoir, l’an prochain, arroser le jardin, laver les autos et même alimenter la chasse d’eau de la toilette? Cela s’appelle récupérer les eaux de pluie.
Le climat se réchauffe. Les longs orages intenses deviendront monnaie courante. Les débordements seront fréquents. Raison de plus de garder les gouttières en bon état pour protéger votre bien le plus précieux : votre maison.
Photo : iStock.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *