iStock

Le courtier et sa clientèle

Le courtier immobilier se voit dans l’obligation de s’adapter à la façon de faire de toutes les générations : boomers, génération X, génération Y, génération Z. Nous avons beaucoup parlé des trois premières jusqu’ici, mais il ne faut pas oublier que les premiers propriétaires de la génération Z à cogner aux portes des courtiers pour obtenir de l’aide sont de plus en plus nombreux.

Pour le courtier, il est utile de bien saisir les caractéristiques de chacune des générations pour établir un lien de confiance de qualité.
Selon un sondage mené par la firme Robert Half Management Resources auprès de propriétaires d’entreprise canadiennes, les plus grandes différences entre les quatre générations résident dans les aptitudes pour la communication (44%), l’adaptation au changement (18%) et les compétences techniques (17%).
On entend par baby-boomers ceux nés entre 1946 et 1964, entre 1965 et 1977 pour la génération X, entre 1978 et 1989 pour la génération Y et entre 1990 et 1999 pour la génération Z.
Voici en détails les informations obtenues par le sondage et rapportées textuellement.

Style de communication : l’étude précise que les baby-boomers ont tendance à être plus réservés, tandis que les membres de la génération X adoptent plutôt le style de contrôle et de commandement. Inversement, les membres de la génération Y préfèrent une approche de collaboration pour la communication, et les membres de la génération Z aiment davantage les interactions en personne.

Gestion du changement : selon l’étude, les membres des générations X et Y ont tendance à voir le changement comme un vecteur vers de nouvelles occasions, tandis que ceux de la génération Z sont habitués au changement et s’y attendent dans le milieu du travail.

Compétences techniques : lorsqu’il est question de développer leurs compétences, tous les travailleurs s’attendent à recevoir une formation donnée par l’employeur. Les baby-boomers et les membres de la génération X apprécient plus les cours conventionnels donnés par un instructeur ou les outils d’autoapprentissage; les milléniaux, ce qui inclut les membres des générations Y et Z, préfèrent plutôt les options de collaboration et celles centrées sur la technologie.

Photo: istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page