iStock

Le confort sans climatiseur

Les beaux jours arrivent. On va pouvoir ouvrir les fenêtres pour aérer de façon naturelle, la plus saine qui soit. Comme ce serait cool, durant les chaleurs d’été, de pouvoir rafraîchir l’intérieur sans un climatiseur, cet appareil énergivore, bruyant et non écologique! Est-ce faisable? Bien sûr.

Certains moyens sont des gestes simples, d’autres nécessitent des travaux de rénovation que vous pourrez accomplir au cours du printemps. Vous avez quelques mois devant vous pour passer à l’action.

Durant les journées de chaleur accablante, gardez les fenêtres, les rideaux et les stores fermés le jour pour éviter que la chaleur se faufile dans la maison. Ouvrez-les dès que la fraîcheur de fin de soirée se pointera. Gardez-les ouverts toute la nuit. S’il s’agit d’une maison à étages, gardez au moins ceux du dernier étage ouverts, puisque la chaleur intérieure grimpe vers le sommet.

Placez plusieurs contenants remplis de glace dans l’embrasure des fenêtres si vous tenez à les garder ouvertes, et même devant les ventilateurs sur pied. Sachez aussi que la plupart des plantes absorbent la chaleur. Les ventilateurs au plafond sont très utiles pour brasser l’air intérieur.   

iStock
iStock

Les plantes grimpantes le long des murs extérieurs sont efficaces pour garder l’intérieur au frais. Et l’air ambiant est plus sain. Ces plantes créent un microclimat qui protège la maison contre les polluants atmosphériques et contre les écarts de température : rayons ultraviolets, pluies, grêle, chaleur excessive. Si vous craignez une concentration d’humidité, un spécialiste des murs végétaux saura vous rassurer.

iStock
iStock

Le toit végétal aide également à rafraîchir l’intérieur de façon naturelle. On dit qu’il peut réduire l’entrée de chaleur par le toit de près de 90%. Dans de telles conditions, avons-nous vraiment besoin d’un climatiseur?

Vous jonglez avec l’idée de modifier la configuration de vos pièces en abattant ou en érigeant des cloisons? Ayez à l’esprit que les murs peuvent faire barrage au rafraîchissement naturel de votre maison. Un exemple : moins il y a de murs, plus les pièces sont spacieuses, plus l’air circule, aidant la chaleur à se diriger vers le haut. Et il faut savoir où placer les fenêtres pour que l’air circule bien. Ce sont des éléments de la ventilation passive naturelle

L’échangeur d’air géothermique, appelé souvent puits canadien, provençal ou climatique, est un système qui utilise la fraîcheur du sol pour rafraîchir l’intérieur à travers un tube. Certaines voix le jugent inefficace pour le Québec à cause du climat, mais les experts de l’organisme d’Écohabitation semblent être d’un avis contraire.

Les bouches d’extraction sont un moyen supplémentaire d’évacuer l’air chaud. Un spécialiste de la ventilation vous donnera tous les détails.

Vous avez des projets de rénovation en vue? Fuyez les matériaux synthétiques qui ont la fâcheuse habitude d’emprisonner l’air, empêchant la maison de respirer. Tournez-vous vers des matériaux naturels comme le bois, la pierre, la chaux, la terre crue, les fibres végétales, la paille, etc.  

Si vous voulez refaire le système d’isolation de votre maison, choisissez des isolants qui laisseront votre maison respirer : fibre de cellulose, laine de chanvre, liège, laine de mouton, laine de lin, laine de bois, l’argile, le torchis, laine de coton, etc.

Bannissez l’asphalte. Ce matériau concentre la chaleur. 

Certains de ces travaux sont admissibles au programme de crédit d’impôt RénoVert du gouvernement du Québec. Un coup de pouce financier, ce n’est pas à dédaigner.

Photos : iStock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page