La catégorie Finance

iStock

Prêt hypothécaire à taux fixe ou prêt hypothécaire à taux variable : quelle option vous convient?

L’acquisition d’une maison est probablement l’achat le plus important de votre vie.

Mais avant de faire vos boîtes et d’emménager, vous devrez d’abord obtenir un prêt hypothécaire. Il s’agit souvent d’un engagement à long terme. Le Canadien moyen s’attend à avoir remboursé son prêt hypothécaire à 59 ans. Voilà pourquoi il est important de faire vos recherches et de choisir l’option qui vous convient le mieux.

Essentiellement, lorsqu’il est question du taux d’intérêt à payer sur votre prêt hypothécaire, vous avez deux options : un taux fixe ou un taux variable. Laquelle choisir? Eh bien, cela dépend de votre tolérance au risque.

Pour vous aider à évaluer vos options, nous présentons ci-dessous les différences entre un prêt hypothécaire à taux fixe et un prêt hypothécaire à taux variable.

Les prêts hypothécaires à taux fixe sont prévisibles

Dans le cas d’un prêt hypothécaire à taux fixe, le taux hypothécaire et les versements mensuels (ou autres, selon la fréquence de versement que vous choisissez) restent constants pendant la durée du prêt hypothécaire.

Ainsi, vous connaîtrez le montant exact du capital (le montant emprunté initialement) et des intérêts (le montant payé sur la somme empruntée) que vous paierez sur chaque versement hypothécaire prévu tout au long de la durée choisie.

L’inconvénient? Si les taux d’intérêt baissent pendant la durée de votre prêt hypothécaire, vous ne pouvez pas profiter d’un taux d’intérêt moins élevé et affecter une plus grande partie de vos versements au remboursement du capital. Continuer la lecture

Vous renouvelez votre emprunt hypothécaire?

Le renouvellement de votre emprunt hypothécaire est une étape importante dont il ne faut jamais négliger l’effet financier. Angela Iermieri, planificatrice financière au Mouvement Desjardins, nous propose quelques pistes.

Où en êtes-vous?

«Souvent, notre situation financière, personnelle ou professionnelle évolue, rappelle-t-elle. Si une personne a obtenu une augmentation de salaire, songe à vendre sa résidence dans un proche avenir ou, au contraire, souhaite refaire sa cuisine, ces nouvelles données auront des retombées significatives sur le type de prêt hypothécaire qui lui conviendra le mieux.»

D’autres facteurs, comme les taux d’intérêt en vigueur, ou encore votre degré de tolérance aux fluctuations, sont également à considérer.

Votre conseiller en finances personnelles saura prendre en compte ces données avant de vous proposer une solution sur mesure. Continuer la lecture

Banque Nationale

Acheter à l’étranger : un pensez-y-bien

Parlez-en à Robert* qui est tombé sous le charme d’une résidence d’un million de dollars lors d’un séjour au Costa Rica. Il a conclu la vente sur place. À peine un an plus tard, il se demande bien comment se départir de son actif sans perdre tout son investissement.

« Sa maison ne vaut plus un million du tout… même qu’elle n’en a jamais valu autant », dit Louise Rémillard, courtière spécialisée dans l’achat à l’étranger.

« Ce que l’on pense être une bonne affaire selon nos propres critères de référence n’est peut-être pas le cas, poursuit-elle. C’est pourquoi il faut absolument traiter avec un professionnel de confiance qui connaît à fond le marché dans lequel on souhaite acheter. »

L’indispensable expertise locale

« On voudra être conseillé par un courtier spécialiste du pays — et de la région — qui nous intéresse. »

Afin d’entrer en contact avec ce professionnel local, il peut être judicieux de faire appel à un courtier canadien affilié à un réseau international étendu. Celui-ci pourra nous mettre en relation avec le courtier local qui sera le mieux placé pour nous conseiller sur le marché immobilier de la région, notamment en ce qui a trait à l’emplacement idéal selon nos besoins, au budget à prévoir, aux conditions du financement et aux réglementations en vigueur. Il nous épaulera aussi à travers la paperasse locale, souvent offerte qu’en langue étrangère. Rappelons-nous que ce qui d’abord sembler « simple » peut s’avérer plutôt « flou » une fois que les problèmes surviennent…

« Acheter une propriété sur la “mauvaise plage”, où la baignade avec les petits-enfants en visite n’est pas possible, c’est bien dommage… payer trop cher aussi, donne en exemple Louise Rémillard. Et cela peut être coûteux d’acheter un condo dans un complexe où le fonds de prévoyance est mal géré. » Continuer la lecture

Les dix étapes de l’achat de votre première maison

Évaluer ses options pour la mise de fonds. Obtenir un prêt hypothécaire préétabli. Se préparer à déménager! Dans tous les cas, vous devez bien vous préparer financièrement et être assez à l’aise en vue de ce qui sera l’un des achats les plus importants de votre vie.

iStock
iStock

ÉTAPE 1 : Ce que vous pouvez vous permettre de payer

De nombreux facteurs entrent en jeu pour déterminer combien vous pouvez vous permettre de payer lorsqu’il est question d’acheter une maison et d’obtenir un prêt hypothécaire. Voici certaines de ces considérations clés :

  • votre revenu familial;
  • le montant des versements de capital et d’intérêts;
  • le solde de vos prêts et de vos cartes de crédit;
  • les impôts fonciers;
  • les frais d’entretien et de copropriété;
  • l’argent dont vous disposez pour la mise de fonds;
  • les frais de transaction comme les frais juridiques, les droits de mutation immobilière, les frais de déménagement et l’assurance, entre autres.

Continuer la lecture

Premier emprunt hypothécaire: avez-vous tout prévu?

Que ce soit pour l’acquisition d’une maison, d’un condo ou d’un chalet, Patrick Champagne, conseiller chez Desjardins, présente quelques exercices à faire pour que votre rêve ne se transforme pas en déception et tracas. «Avant de visiter des maisons, de parler prêts, taux ou termes hypothécaires, certaines étapes préparatoires sont à considérer.»

iStock
iStock

Quelle est votre capacité de paiement?

D’entrée de jeu, il faut connaître votre capacité de paiement. Pour ce faire, estimez votre capacité maximale à l’aide de notre simulateur. Restez le plus près possible de votre réalité financière.

Ce simulateur considère les revenus bruts et les engagements financiers globaux de votre ménage1, le montant prévu consacré à la mise de fonds et une prévision des montants afférents qui seront liés à la résidence projetée (taxes foncières et scolaires, frais de copropriété, etc.).

Pour votre mise de fonds, souvenez-vous que, plus elle est élevée, moins votre emprunt le sera et moins d’intérêt vous paierez. Généralement, la mise de fonds minimale requise équivaut à 20% du prix de la propriété.

Cependant, si votre mise de fonds se situe entre 5% et 20%, vous devrez obtenir une assurance prêt hypothécaire de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) ou de Genworth Canada. La prime à payer se situe entre 0,6% et 4,5% du montant du prêt hypothécaire selon le pourcentage de votre mise de fonds. Elle doit être acquittée en totalité à l’octroi du prêt. Elle peut être ajoutée au montant du prêt hypothécaire. Continuer la lecture