L’argent de RénoVert toujours disponible

Les propriétaires désirant devenir écoresponsables à partir de 2018 pourront compter sur le crédit d’impôt du programme RénoVert, reconduit par le gouvernement provincial lors du dépôt du budget 2017-18.

iStock
iStock

La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) affirme que le programme est fort populaire auprès des propriétaires québécois. Elle félicite donc le gouvernement de le reconduire pour une troisième année.

Elle rappelle que les propriétaires auront jusqu’au 31 mars 2019 pour conclure une entente avec un entrepreneur qualifié et jusqu’au 31 décembre 2019 pour acquitter les dépenses de rénovation effectuée.

Stéphanie Grammond, chroniqueuse à La Presse, laisse sous-entendre que ce serait une bonne idée de rendre le crédit d’impôt permanent: «Côté habitation, Québec a aussi décidé, sans surprise, de prolonger une fois de plus le crédit RénoVert, cette fois jusqu’au 31 mars 2019. Il n’y a pas d’argent frais pour les propriétaires qui sont allés chercher le crédit maximum ces dernières années, mais le prolongement donnera la chance aux autres d’obtenir l’alléchante économie d’impôt de 10 000 $. À force de prolonger le programme, il faudra un jour se demander si ce crédit qui favorise les rénovations écoresponsables et la lutte contre le travail au noir ne devrait pas devenir permanent.»

Évidemment, il faut pouvoir répondre aux critères d’admissibilité du programme RénoVert. Le projet de rénovation doit cadrer avec l’un des projets retenus par le ministère du Revenu.

Pour terminer, la FCIQ souligne que les propriétaires voulant effectuer des rénovations résidentielles peuvent toujours compter sur le programme RénoRégion, «qui offre une aide aux propriétaires-occupants à revenu faible ou modeste vivant en milieu rural pour leur permettre de corriger des défectuosités majeures sur leur résidence.»

Photo: istock.com