Achat maison: vérifiez le sol

Si vous visez l’achat d’une maison, vous vous concentrez sur l’état du bâtiment, le terrain et le financement hypothécaire. Pourtant, l’élément le plus important se trouve sous vos pieds. Vos fondations, vos portes et vos fenêtres peuvent souffrir si vous l’ignorez. Voyez pourquoi.   

iStock
iStock
Toute la maison repose sur le sol. S’il est en mauvais état, la maison finira par écoper. Le hic, c’est que c’est invisible à l’oeil nu. Sans compter que les problèmes du sol se manifestent tellement lentement qu’on se retrouve un beau matin devant le fait accompli.

Le sol mérite certaines vérifications. En voici quelques-unes.
Informez-vous sur la composition du sol. Si la propriété n’est pas éloignée d’un cours d’eau, il risque d’être glaiseux. Faudra surveiller le taux d’humidité au sous-sol et se rappeler que les fondations seront vulnérables.
iStock
iStock

Une grande partie de la vallée du St-Laurent repose sur un sol argileux. En périodes de chaleur fortes, certaines formes d’argile sont portées à se contracter et à s’effondrer. À d’autres moments, elles se gonflent et impriment un mouvement vers le haut.

Conséquences: fissures aux fondations et à la dalle de béton, blocage aux portes et aux fenêtres, fissure au point de rencontre entre le plafond et les murs.
Ecohabitation nous fournit un exemple de la nécessité de bien connaître la composition du sol de son terrain.  Ici, il est question de la construction d’une terrasse: « L’argile a tendance à se dilater et à se rétrécir en fonction de sa teneur en humidité. La terrasse ne sera ainsi pas seulement susceptible au gel, mais également aux fortes pluies et aux longues périodes de sécheresse », lit-on sur le site.
Certaines régions du Québec, comme la Montérégie, ont un sol qui contient de la pyrite. C’est un minerai qui, mélangé à l’eau, peut fissurer les dalles de béton. Rien de tragique du moment que l’on connait la composition du sol sur lequel s’élève la propriété, et que l’on prenne les précautions nécessaires.  
Un sol mou, comme le sable et l’argile, se compresse et se déforme car le roc sur lequel il s’appuie est souvent situé trop loin en profondeur. C’est pourquoi les fondations de n’importe quelle construction, du petit bâtiment au muret décoratif, doivent être plus volumineuses et plus profondes.
Un sol trop dur et très compact, comme le granit, ferme la porte aux infiltrations d’eau, ce qui provoque un manque d’humidité. On le voit, aucun sol n’est parfait. Par contre, le comportement d’un sol compact est plus prévisible que celui d’un sol mou. 
Tous ces problèmes sont surmontables du moment que vous êtes conscients de la composition du sol. Cela devient un atout quand vient le moment d’entreprendre des travaux de rénovation.
iStock
iStock
Un drainage insuffisant du sol est un problème auquel il faut remédier sans tarder. Sinon, les fondations de la maison risquent de baigner dans l’eau. De plus, si vous envisagez de construire un patio ou une terrasse, bonne chance!
Observez les fondations de la maison. Elles vous dévoileront peut-être les signes d’un surplus d’eau dans le sol. Si vous planifiez de faire du jardinage, vous ferez probablement analyser le PH du sol. Ce sera un premier indice.  
Si le terrain est bien drainé, les eaux de pluie ne s’accumuleront pas dans le sol. Il faut les garder loin des façades. Ainsi, votre propriété sera épargnée par les problèmes causés par un excès d’humidité, l’un des pires ennemis d’un bâtiment.
Les organismes de référence sont nombreux: la municipalité, la Régie du bâtiment du Québec, L’Association des consommateurs pour la qualité de la construction du Québec et la Commission géologique du Canada.
Photos : iStock.com
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page