iStock

La copropriété toujours abordable

De façon globale, dans la grande région de Montréal, le nombre de mises en chantier va diminuer pour l’année en cours, passant de 18 700 l’an dernier à un nombre se situant entre 16 000 et 18 000. En 2017, il oscillera entre 15 200 et 18 200. Et le marché de la copropriété est toujours favorable aux acheteurs.

C’est ce qui ressort du rapport Perspectives du marché de l’habitation du deuxième trimestre de 2016 publié par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Continuer la lecture

iStock - Photo à titre d'exemple seulement.

De l’argent pour un chauffe-eau solaire

Prenez le virage de l’habitation écologique et décidez-vous à acheter un chauffe-eau solaire. Nous avons un argument de taille pour vous: vous recevrez un crédit d’impôt du gouvernement du Québec dans le cadre du programme RénoVert.

Des conditions s’imposent pour l’installation d’un chauffe-eau solaire, mais elles sont peu contraignantes. Ne tardez pas car la durée du programme est de deux ans seulement.

Le fonctionnement d’un chauffe-solaire est relativement simple. Des capteurs de différents modèles installés sur le toit, côté sud donc plein soleil, transfèrent l’énergie solaire vers un chauffe-eau situé à côté du chauffe-eau classique par l’entremise d’un échangeur thermique et d’une pompe. Les deux chauffe-eau sont reliés.

Notez que le capteur solaire est parfois fixé au sol. Ou ce sont des panneaux solaires très minces installés sur le balcon. Au Québec, vu le climat, ces deux types de fixation sont à proscrire. Par contre, il a été question de fixer le capteur à la verticale sur un mur. Une évaluation d’Hydro-Québec en 2011 est présentée sur le site La Maison saine et écologique.

Vous vous demandez peut-être à quoi bon un deuxième chauffe-eau s’il ne remplace pas le premier? Continuer la lecture

iStock

Étude sur la maison intergénérationnelle

Comptant pour 18 % de la population actuellement, les gens âgés de 65 ans et plus représenteront 26 % de la population québécoise en 2036. L’entrée des boomers dans l’âge vénérable bat son plein.

Autre donnée intéressante: le nombre de ménages dirigés par une personne de 75 ans et plus doublera au cours des vingt prochaines années,, rappelle la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ).

La FCIQ s’attend à ce que de nombreuses familles optent pour la cohabitation intergénérationnelle dans un avenir rapproché. Les enfants voudront vivre près de leurs parents au lieu de les envoyer dans les résidences pour personnes âgées. Continuer la lecture

iStock

Sérénité sur un patio

Patio est un mot espagnol qui veut dire cour intérieure. Quiconque voyage dans les Antilles, en Espagne ou en Amérique du Sud a déjà croisé ces espaces extérieurs, souvent couverts, qui courent le long des maisons ou s’invitent au centre de la propriété.

On appelle patio au Québec la plupart des structures extérieures: vaste galerie, grand balcon, terrasse. En général, le patio rase le sol alors que la terrasse s’élève au-dessus du sol.

Pour goûter à la vie au grand air, le patio est une avenue intéressante si votre budget est plutôt maigre ou si le terrain est trop étroit. Le patio peut se faire tout petit. Souvent, ce n’est qu’une simple volée de marches ou un escalier, assez large, menant à la cour. On y dépose plantes, fleurs, pots décoratifs.

iStock
iStock

Le propre du patio, c’est que vous pouvez le juxtaposer où vous voulez, d’où l’importance de définir son usage avant de commencer les travaux. Prolongera-t-il la chambre à coucher pour prendre le café du matin ou pour jouir d’un déjeuner à la chandelle? Prolongera-t-il la salle de séjour pour le plaisir d’un cocktail au grand air? Prolongera-t-il la cuisine pour profiter des repas à l’extérieur ou pour organiser des réceptions?   Continuer la lecture