Avez-vous prévu tous les coûts?

Vous souhaitez acheter la maison de vos rêves? Vous avez pensé à votre mise de fonds, vos versements hypothécaires, les assurances et le versement des taxes. Vous croyez avoir pensé à tout. Mais avez-vous vraiment tout prévu?

L’achat d’une propriété n’implique pas seulement les versements hypothécaires! Mieux vaut prévoir d’avance les autres frais. Et comme ces frais peuvent avoir un effet sur la somme que vous prévoyez consacrer à votre mise de fonds, il est important d’en tenir compte dans votre démarche d’achat. Les frais* suivants en sont des exemples :

  • Frais d’évaluation (350 $)
  • Droit de mutation (2 000 $)
  • Taxes scolaires (500 $)
  • Frais d’inspection (150 $)
  • Taxes municipales (2 000 $)
  • Frais de déménagement (1 000 $)
  • Assurance habitation (400 $)
  • Frais juridiques (1 000 $)
  • Assurance-prêt (1 600 $)

Continuer la lecture

La belle et le mammouth

C’est l’histoire d’un coup de foudre. La belle au regard pur, c’est la justice. Le soupirant, c’est l’architecte Joseph Poelaert. Son amour pour la belle était si grand qu’il lui a construit un palais immense. Il a plutôt engendré un monstre. Comme le dit l’expression populaire, c’est l’intention qui compte.

On ne sait toujours pas ce qui s’est réellement passé dans la tête de l’architecte à l’époque. Emporté par son projet, il est mort subitement, foudroyé par une congestion cérébrale, quatre ans avant la cérémonie d’inauguration.

Aujourd’hui, les Belges se retrouvent avec un palais de justice appelé parfois le mammouth. C’est sa taille colossale qui pousse le touriste à marquer un temps d’arrêt, et non l’esthétique. L’intérieur est si vaste que des dizaines de pièces, dit-on, sont laissées à l’abandon. Les portes sont closes depuis longtemps.

Palais de justice Bruxelles WIKIPEDIA inusite
Palais de justice Bruxelles. Photo Wikipedia de Martin Mycielski (Stansfield)

Le palais est toujours inachevé, mais le mammouth respire toujours. Chaque jour des centaines d’avocats et d’employés franchissent les portes afin de préserver la pureté de la justice. Sans compter les visiteurs.

Que s’est-il passé exactement? Continuer la lecture

À propos des papiers peints

Voici une description de différents types de papier peint et des conseils d’installation.

Le papier peint traditionnel est une reproduction répétitive d’un motif à chaque 10 à 27’’ (25 x 68 cm). Une murale de papier peint est formée de laizes qui se chevauchent et forment un seul motif pouvant atteindre 36 pieds de largeur (près de 11 mètres), selon Muralunique.com.

Roc du Bouclier canadien de Donn Petelka. Muralunique.com
Roc du Bouclier canadien de Donn Petelka. Muralunique.com

Pour une même grandeur, les prix des murales varient entre 100 $ et 1000 $ selon la qualité du papier et de la colle. Muralunique nous décrit quatre types. Continuer la lecture

Murale de papier peint New Wave 2015 de Rasch.de

Le papier peint comme œuvre d’art

Plusieurs facteurs peuvent augmenter la valeur de votre chez soi. L’investissement dans l’immobilier est bien connu. Celui dans les objets d’art aussi. Mais l’investissement dans le papier peint ou la murale de papier peint*, vous connaissez?

Ici et en Europe, des artistes renouvellent sans cesse l’image des papiers peints et des murales en papier peint réutilisables. Certaines œuvres se retrouvent dans des musées (Rasch.de).

Au Québec, chez Muralunique.com, une trentaine d’artistes mettent leur imagination au service de cette forme d’art. Pour un univers dédié à l’imaginaire des enfants, Annie Giroux, Tony Floreani, Birgit Schulz, Ruth Baker, Johanne Pépin ont créé de grandes murales : bibliothèque loufoque, rangée de moutons aux yeux ronds admirant le lit de bébé, caserne de pompier, course de big wheel, vestiaire de hockey, chantier de construction, château médiéval, cité de l’espace, arbres fantaisistes, forêts enchantées, fables de la Fontaine, bateau de pirates, des alphabets géants, etc. Des heures d’histoires passionnantes à partager avec les enfants.

Donn Petelka se sert de la caméra pour nous faire plonger dans les entrailles de la nature comme le montre la photo ci-jointe du roc du Bouclier canadien reproduit sur une murale de 15‘ x 9‘ (4,57m x 2,75m). Si tous les murs étaient recouverts de la murale Roc du Bouclier canadien, on ressentirait probablement la fraîcheur des grottes. Continuer la lecture

Montréal ou la banlieue (suite)

Côté immigration, Cyberpresse rapportait que, selon un sondage, les gens de la banlieue craignaient les immigrants parce qu’ils les côtoyaient sans réellement les connaître. Les Montréalais, eux, partagent leur vie avec les immigrants qui ne sont plus une menace pour eux.

Montréal, Québec, Canada (photo iStockphoto LP)
iStockphoto LP

Bien sûr, le prix des propriétés constitue une différence non négligeable. D’ailleurs, une journaliste de la même salle de rédaction de Laval,  montréalaise dans l’âme, a fini par piler sur son orgueil. Elle a acquis une propriété à Laval,  dans le quartier Ste-Rose. Montréal? C’est l’fun, mais bien trop cher pour son budget.

Une autre différence entre Montréal et la banlieue réside dans l’aspect visuel du milieu. Ou, si vous préférez, l’atmosphère des lieux. Exemple: beaucoup de touristes ont la nostalgie du New York d’autrefois. C’était plus sale, plus dur, plus désordonné avant le grand nettoyage des années 90. Le New York d’aujourd’hui serait trop aseptisé, trop impeccable. Comme l’est parfois la banlieue. Certains propriétaires sont attirés par le désordre, léger ou pas. Continuer la lecture