Voilà que les murs se mettent à parler!

Imaginons qu’un jour vos murs se munissent de haut-parleurs et dévoilent à la face de la terre vos confidences sur l’oreiller, vos conversations les plus compromettantes, vos gestes les plus bizarres. Votre vie privée, en somme. Brrrrr! Ça donne froid dans le dos.

Ce ne serait pas cool, n’est-ce pas? Ce serait comme si Big Brother se serait coulé à l’intérieur des murs de votre maison.

Tenté par l’expérience, un auteur de bandes dessinées ose faire parler les murs de la méga star David Bowie, le chanteur britannique auteur de succès comme Space Oddity, Fame, Ashes to Ashes, Heroes, China Girl.

La maison en question s’appelle Haddon Hall, d’où le titre de l’album du bédéiste Néjib. C’est elle qui devient la narratrice de l’histoire.

Bowie Photo Mork Ml sur Wikipedia

Bowie a habité cette maison durant quatre ans au tournant des années 70, au moment où sa carrière prenait son envol. C’est dans cette demeure au nord de Londres que l’artiste du rock a trouvé son propre style qui allait le rendre célèbre:  musique novatrice, costumes de scène délirants, look androgyne. C’est à Haddon Hall qu’est né le personnage de Ziggy Stardust qui devait rendre le chanteur immortel.

Haddon Hall est une immense villa qui donne la chair de poule avec son aspect un tantinet délabré, ses vitraux, ses tourelles et son style gothique.  Une atmosphère de vampire, dit-on.  Du moins à l’époque.  Tout à fait dans le style de Bowie!

La vie était belle à Haddon Hall. Musiciens,  gens d’affaires et groupies fréquentaient  la cour du roi David, adepte de sexe, de drogue et de rock and roll.

Une fois dans les murs de Haddon Hall, le bédéiste Néjib laisse libre cours à son imagination en exploitant des passages de la vie privée de Bowie qui ont souvent fait l’objet de reportages dans la presse à sensations.

Avant de crier au scandale, sachez que Bowie aimait manipuler la presse. Il était un artiste dans le domaine. Il savait doser pour faire parler de lui. Bowie tenait mordicus à devenir un chanteur pas comme les autres. Un talent fou combiné à des vêtements excentriques sur la scène ont mené l’artiste là où il voulait aller.

Le bédéiste aborde la relation de Bowie avec sa femme Angie, l’ex-Beatle John Lennon,  Marc Bolan de T. Rex (Get it on, bang a gong), Syd Barrett de Pink Floyd et Iggy Pop des Stooges. Du bonbon pour les amateurs d’histoire du rock et les amateurs d’insolite dans l’immobilier.

Ne cherchez pas Haddon Hall si vous allez à Londres aujourd’hui. La sombre villa aurait été transformée en immeuble à logements.

Si vous voulez en savoir davantage consulté le site tumblr.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone