Vents, pluies et assurances

Plusieurs régions du Québec ont goûté aux orages violents dans la journée d’hier. Météo Média énumère les dégâts sur son site : arbres brisés ou carrément cassés, poteaux électriques projetés au sol, crues subites à cause de fortes pluies et de grêle (à Lasalle entre autres), pannes d’électricité pour des dizaines de milliers de clients d’Hydro-Québec.

istock.com
istock.com

Des rafales de vent de 72 km/h ont été enregistrées à l’aéroport de Saint-Hubert, au sud de Montréal. Peut-être une microrafale près de Drummondville. La grêle a fait des siennes à Ste-Marie-de-Beauce.

Non seulement fallait s’y attendre, vu la chaleur accablante et l’humidité excessive des derniers jours et l’arrivée d’un front froid, mais ces rafales de vent risquent de devenir familières car l’été s’annonce chaud. Ajoutez à cela le réchauffement climatique et vous vous retrouvez devant de fortes possibilités que ces orages violents se multiplient au cours des prochaines années.

Le Bureau d’assurance du Canada (BAC) nous rappelle…

…que la plupart des contrats d’assurance-habitation couvrent les dommages causés par ces orages violents. Par contre, signale le BAC, les clauses des contrats peuvent varier d’un ménage à l’autre vu le vaste choix offert aux assurés. Le BAC prescrit aux personnes victimes de ces orages de communiquer avec leur assureur ou leur courtier le plus vite possible.

Que fait-on après avoir constaté les dégâts? Le BAC nous glisse quelques conseils.

  • Nettoyer les espaces sinistrés et les biens exposés à l’infiltration d’eau, le cas échéant, pour prévenir toute contamination.
  • Conserver les factures et toutes pièces justificatives relatives aux dépenses engagées.
  • Documenter les pertes par la prise de photos ou vidéo, si possible.

Vous pouvez toujours communiquer avec les gens du BAC du lundi au vendredi, entre 8h30 et 16h30 au (514) 288-4321 (région de Montréal) ou le 1 877 288-4321 (ailleurs au Québec). Les gens à l’autre bout du fil sont là pour vous aider et vous renseigner. Sinon, il y a le site internet www.infoassurance.ca .

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone