Les ventes d’unifamiliales grimpent

iStock
iStock

Pour la première fois en seize mois, les ventes résidentielles dans le Grand Montréal ont stagné après quinze hausses mensuelles consécutives. Un repli? Même pas. Le nombre d’unités résidentielles vendues en juin 2016 est quasi égal à celui de juin 2015. Pas de hausse, mais pas de baisse non plus.

Les ventes d’unifamiliales, elles, sont en hausse pour un 16e mois consécutif dans le Grand Montréal avec une croissance de 1% en juin 2016 par rapport à juin 2015. Les hausses étant la plupart du temps très légères, on se limite pour le moment au mot tendance.

Autre tendance marquée: celle du nombre d’inscriptions en vigueur sur le système Centris® des courtiers immobiliers. Elles ont baissé pour un neuvième mois consécutif, soit de 11 % en juin.  

Voici les faits saillants de juin rapportés textuellement.

Variation des ventes par secteurs

  • Sur l’île de Montréal (-1 %) et sur la Rive-Nord (0 %), le nombre de transactions conclues en juin s’est avéré similaire à celui observé au cours du même mois en 2015, avec 1 457 et 821 ventes respectivement.
  • À Laval (357 transactions) et dans le secteur de Vaudreuil-Soulanges (168 transactions), le nombre de ventes a fléchi de 5 % et de 15 % respectivement le mois dernier comparativement à juin 2015.
  • À l’opposé, l’activité a bondi de 10 % sur la Rive-Sud, où 817 propriétés ont changé de mains par l’entremise du système Centris® des courtiers immobiliers.

Statistiques par catégories de propriétés

  • Grâce à une croissance de 1 % en juin, les ventes de maisons unifamiliales ont poursuivi leur tendance haussière pour un 16e mois consécutif dans l’ensemble de la RMR de Montréal.
  • Le plex a fait bonne figure, avec une augmentation des ventes de 5 % à l’échelle de la RMR. Les petits immeubles locatifs de 2 à 5 logements se sont avérés particulièrement populaires sur l’île de Montréal, où la hausse à ce chapitre a atteint 7 %.
  • Quant aux ventes de copropriétés, elles se sont repliées de 2 %, alors que 1 073 unités ont trouvé preneur en juin dans la région montréalaise. Il s’agit d’une première diminution des ventes de copropriétés en 11 mois.

Au chapitre des prix

  • Le prix médian des unifamiliales a progressé de 2 % par rapport à juin 2015, pour s’établir à 300 000 $ précisément pour l’ensemble de la région métropolitaine.
  • Le prix médian des copropriétés s’est aussi élevé de 2 % depuis un an, alors que la moitié des copropriétés se sont transigées à un prix supérieur à 245 000 $.
  • Finalement, les plex ont enregistré la plus forte croissance de prix, soit de 5 %, avec un prix médian de 457 527 $.

Ces statistiques ont été dévoilées par la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) d’après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers.

Photo: istock.com

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone