Ventes résidentielles: un sommet depuis janvier

Une légère augmentation des ventes résidentielles au cours du mois d’octobre a permis au marché d’atteindre le taux de vente le plus élevé depuis janvier dernier.

Par rapport à septembre, le nombre de maisons vendues au pays a augmenté de 1,2% en octobre, indiquent les plus récentes statistiques de l’Association immobilière canadienne (ACI).

L’évolution du marché depuis le début de l’année est comparable à la moyenne des dix années précédentes. Le marché reste donc en équilibre.

Rien n’a pratiquement bougé au niveau des maisons nouvellement inscrites, du ratio nouvelles inscriptions et ventes,  de la durée de mise en vente d’une maison et du prix moyen réel d’une résidence, soit 362 899$ en octobre, une hausse de 5,5%,  la plus faible depuis janvier.

« L’incertitude économique et la volatilité des marchés financiers à l’échelle internationale, qui ont fait les manchettes à plusieurs reprises en octobre, ne semblent pas avoir ébranlé la confiance des consommateurs », affirme Gary Morse, président de l’ACI. « Les taux d’intérêt demeureront à un niveau peu élevé pendant un certain temps encore. Les acheteurs d’habitations profitent des taux d’intérêt actuels. »

Gregory Klump, économiste en chef de l’ACI, ajoute : « Selon les prévisions économiques canadiennes, qui incitent les consommateurs à faire preuve d’une plus grande prudence en matière d’embauche et d’investissement, la croissance économique ralentit tout en demeurant positive. Les bas taux d’intérêt et la vigueur de l’emploi favorisent la confiance des consommateurs et le secteur de l’habitation; toutefois, les perspectives d’avenir dépendront de la façon dont les prévisions économiques évolueront au pays, compte tenu des risques économiques mondiaux et des conséquences de ces derniers au cours des prochains mois. »

Il poursuit : « Selon l’activité résidentielle réalisée au cours des deux derniers mois, les acheteurs d’habitations sont confiants que l’économie canadienne sera à l’abri des risques économiques mondiaux, puisque tout achat résidentiel est un vote de confiance pour l’avenir. Cette confiance est sans doute attribuable au succès des politiques d’intervention monétaire et financière qui ont permis au Canada de se sortir rapidement de la récession et à la volonté et à la capacité de poursuivre d’autres initiatives d’orientation au besoin. »

L’Association canadienne de l’immeuble (ACI) regroupe plus de 100 000 agents immobiliers qui relèvent de plus de 100 chambres et associations immobilières.

Pour en savoir davantage sur les statistiques d’octobre, on se dirige vers le site de l’ACI.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone