Venise, le courtier et l’impardonnable

iStockphoto
iStockphoto

La première fois que je suis allé à Venise, je dormais dans le train lorsque je me suis réveillé en sursaut.  L’odeur de la mer venait de me prendre par les narines.  Venise approchait.

Il y avait de l’agitation à la gare.  Beaucoup de monde, beaucoup de bruit, beaucoup d’excitation. Dès que j’ai mis le pied dans la ville, tout s’est estompé d’un coup. Pas d’autos nulle part. Des piétons seulement. Quelques vélos. Au loin la première gondole.
Je suis venu les yeux pleins d’eau.

Si vous avez vu Venise,  vous comprenez. Si vous n’avez pas vu Venise, vous fantasmez. On a beau dire que la cité des Doges, c’est cucu, cliché, vendue aux touristes de masse, reste qu’aucune ville au monde ne lui ressemble. Venise est unique.

J’ai un rêve: habiter Venise pendant plusieurs mois en dehors du boom touristique. Pas de trafic, pas de stress, pas de bruit, hormis les moteurs des bateaux.  Venise est une ville feutrée. Habiter cette ville au quotidien, vivre avec les gens de l’endroit, ce doit être assez cool merci.

Un problème par contre et il est de taille : le coût du logement est exorbitant.  Quasi inaccessible pour le commun des mortels.
Si vous entretenez le fantasme d’habiter un jour celle qu’on appelle la «Sérénissime», je vous conseille le film français Impardonnables.  La douceur et l’atmosphère de Venise percent l’écran.

En gros, c’est l’histoire d’un écrivain français qui décide de s’installer à Venise pour l’écriture de son prochain roman. Il demande à un courtier immobilier de lui trouver un appartement. Le courtier est une femme, Judith, et elle est propriétaire de l’agence immobilière Vous devinez la suite?

Tout le long du film, on voit l’écrivain photographier des édifices car il est à la recherche de l’inspiration. On voit les gens vivre au quotidien avec leurs problèmes et leurs bobos. Bref, on voit à quoi ressemblerait la vie si on devenait propriétaire d’un logement ou d’une maison dans la cité des Doges.

Pour les courtiers immobiliers, c’est une belle occasion de découvrir en quoi consiste le travail de leurs confrères vénitiens.  Si la différence est mince, le cadre par contre change du tout au tout.
Impardonnables est tiré du roman homonyme de Philippe Djian. Il met en vedette André Dussolier et Carole Bouquet.

Autres films recommandés par Casarazzi dans d’autres billets :

Photo : iStockphoto Lp

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone