iStock

Vendre sa maison rapidement

Ne pas attendre de faire le tour des quatre saisons pour vendre sa propriété et, de surcroît, décrocher le prix désiré. C’est le rêve de tout propriétaire qui veut vendre sa maison. Comment y parvenir? Voici un aperçu.

  • Le prix demandé doit être raisonnable dès le départ. L’exagérer dans l’espoir de faire un gros profit est la pire chose à faire. Tous les professionnels vous le diront: une propriété qui tarde à se vendre fait peur aux acheteurs. Ils finissent par se détourner.
  • Un truc classique pour fixer le prix consiste à obtenir celui des maisons environnantes si jamais elles appartiennent à la même catégorie que la vôtre. Cette manière de procéder comporte des limites. Les maisons de la rue ont beau se ressembler, vous n’avez aucune idée de leur historique, de leur état général à l’intérieur comme à l’extérieur, des travaux de rénovation apportés au cours des années.
  • L’évaluation municipale donne aussi un reflet du prix à demander, mais elle a aussi ses limites.
  • Évitez de vous fier à votre seul jugement pour fixer le prix. Et si la maison valait davantage que vous ne le pensiez? À l’autre extrême, soyez réaliste. Votre maison n’est pas un château.
  • Le courtier immobilier est hautement qualifié pour déterminer le prix de vente pour des raisons évidentes. Par contre, l’avantage de faire affaire avec un évaluateur agréé est que vous vous retrouvez avec un rapport qui deviendra un atout dans votre stratégie de négociation avec le futur acheteur.
iStock
iStock
  • Une fois que vous aurez fixé le prix demandé, déterminez le prix minimum au bas duquel vous refuserez de descendre.  Le courtier immobilier vous aidera dans cette démarche.
  • Si votre budget le permet, faites inspecter votre maison par un professionnel. Deux avantages : cela vous donnera une bonne idée des travaux urgents à effectuer, et le rapport d’inspection deviendra un atout pour convaincre le futur acheteur.
  • Ne perdez pas votre temps à vouloir tout rénover. Une maison, c’est comme les travaux ménagers, c’est toujours à refaire. La maison impeccable n’existe pas. Concentrez-vous sur les petits travaux, la détermination du prix et la visibilité du produit à vendre.
  • La tentation est grande de vouloir éblouir le futur acheteur par un aménagement spectaculaire dans chacune des pièces. À ne pas faire! Vous vous nuisez. D’abord, votre maison apparaît plus petite, puis le futur acheteur peut avoir l’impression que vous voulez dissimuler une imperfection. Le futur propriétaire a besoin de mesurer la dimension de chacune des pièces du regard. Plus l’espace est dégagé, plus vous augmentez vos chances. Certains propriétaires vont jusqu’à entreposer des meubles le temps de la vente.
  • Ne cachez rien au futur acheteur : vice, présence de radon, défectuosité. Cela risque de transpirer à travers votre attitude. On est plus persuasif quand on a l’esprit clair.
  • Aérez l’intérieur de la maison avant l’arrivée des visiteurs, même par temps froid. L’odeur de renfermé rebute les gens en général.
iStock
iStock
  • Ayez tous les papiers nécessaires à portée de main. Farfouiller un peu partout pour les retrouver en maugréant donne une mauvaise image de vous.
  • Vous avez conservé toutes vos factures de rénovation à travers les années? Parfait. Le futur acheteur se sentira rassuré sur votre intégrité.
  • N’oubliez pas de nettoyer et de ranger le garage.
  • Et ne cherchez pas à impressionner le futur acheteur en proclamant que vous avez une piscine. La plupart des observateurs se montrent unanimes là-dessus : c’est faible comme argument de vente.

Photos : istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page