iStock

La vaisselle vintage s’expose

Pour plusieurs d’entre vous, la vaisselle est un élément décoratif tout aussi important que le revêtement mural ou l’éclairage. On l’expose partout. Dans les armoires vitrées, sur les meubles et sur les tablettes murales, et dans toutes les pièces de la maison. Très souvent, il s’agit de vaisselle vintage. 

En farfouillant dans nos références, nous avons croisé le bouquin Vaisselle vintage, 200 ans de style.

Parcourir le bouquin nous donne le goût de renouveler notre vaisselle au profit d’une vaisselle hautement décorative. D’ailleurs, suffit de s’attarder dans les boutiques pour constater que, en matière de vaisselle, ce ne sont pas les couleurs qui manquent, ni les formes, ni le design.

iStock
iStock

Le bouquin passe en revue toutes les composantes d’une vaissellerie associées au vintage: assiette, verre, cafetière, théière, chocolatière, beurrier, confiturier,  carafe, services à champagne, etc. Il se termine par des exemples de tables de différents styles à des fins de réception: rustique, classique, Art déco, style 1950-60, années 70 et ambiance pique-nique.

Nos coups de cœur sont nombreux: cafetières en nickel et en tôle émaillée des années 40, bol en faïence des années 60, coupe à fruits en verre moulé des années 50, gobelets verts des années 60, moulin à poivre en plastique et métal chromé des années 60-70, huilier-vinaigrier des années 60, pots à épices en tôle émaillée des années 30. Et la liste s’allonge. Mais impossible de passer par-dessus le panier de pique-nique en bois et en osier et la fameuse malle.

iStock
iStock

Une partie de la vaisselle exposée dans le livre est de toute évidence réservée aux collectionneurs. Le coût doit être exorbitant. Par contre, si la vaisselle vintage vous interpelle, ce bouquin vous sera très utile.

Souvenez-vous que la vaisselle stylisée s’étend facilement de la cuisine jusqu’au salon en passant par la salle de bain et la chambre à coucher. Son potentiel décoratif le justifie.

Référence

Vaisselle vintage, 200 ans de style, Clémentine Pomeau-Peyre, Carine Albertus, photos Julien Chamoux, éditions Hoëbeke, 2009, 143 pages

Photos : iStock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page