Une hausse des taux d’intérêt ferait mal

Un Canadien sur deux éprouvera des difficultés à payer son hypothèque si les taux d’intérêt se mettent à grimper demain matin.

Parmi ces Canadiens au budget fragile, le tiers vacille si la hausse des taux d’intérêt va jusqu’à 2%. Un autre tiers en arrachera si la hausse atteint 3 à 4%.

C’est ce que révèle un sondage mené par l’Institut canadien des comptables agréés (ICCA). Fait à noter: ce sont les femmes qui redoutent le plus une augmentation des taux d’intérêt. Les hommes se montrent moins inquiets.

L’épargne est le nerf de la guerre contre les imprévus financiers, estiment les experts en planification budgétaire. Or, le sondage de l’ICCA démontre que près de six répondants sur dix épargnent moins de 10 % de leurs revenus mensuels; de ce nombre, 33 % n’en épargnent que 5%, parfois absolument rien.

Source : iStockPhoto

Côté crédit maintenant: 43 % des répondants ont reconnu avoir reporté, au moins une fois, le solde impayé d’une carte de crédit, une hausse de 9% par rapport aux données d’une étude menée en 2010.

Autres données intéressantes du sondage :

– 60 % des répondants ont emprunté pour faire un achat important comme une voiture ou un voyage, et 44 % n’ont pas encore entièrement remboursé cet emprunt.

-17 % des répondants ont emprunté pour couvrir des dépenses courantes, et 42 % n’ont pas encore remboursé entièrement cet emprunt.

-46 % des répondants vivent une situation financière semblable à celle de l’an dernier tandis que deux répondants sur cinq ont constaté une amélioration qui s’explique par l’un des trois facteurs suivants: remboursement des dettes en tout ou en partie (59 %), augmentation des revenus du ménage (58 %) et amélioration générale de leurs compétences en gestion financière (49 %).

-Quatre répondants sur dix croient qu’ils auront encore des dettes à rembourser une fois qu’ils auront 65 ans.

-43 % des 55 ans ou plus disent ne pas avoir assez épargné pour  affronter leur retraite.

-Quatre répondants sur dix s’attendent à travailler à l’âge de 65 ans afin de boucler leur budget.

Un sondage mené par CIBC confirme en partie les données de l’ACCI.  Le sondage de l’institution bancaire révèle que  60 % des retraités canadiens ont des dettes sous une forme ou une autre.

Seulement 27 % des retraités canadiens ont indiqué avoir effectué un versement forfaitaire supplémentaire pour rembourser leur dette au cours des 12 derniers mois, ce qui est moins que la moyenne nationale de 42 % pour les Canadiens non retraités.

Source : l’Institut canadien des comptables agréés et CIBC

Source photo : iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone