Une excellente année pour l’immobilier malgré un contexte économique fluctuant

L’année 2014 a laissé un léger goût amer avec des ventes résidentielles moindres qu’escomptées, motivant plusieurs analystes à prévoir une prudente augmentation de 2 % pour 2015. Or, malgré divers rebondissements économiques, le marché immobilier nous a réservé plusieurs belles surprises à l’échelle de la province au cours de cette année.

Taux directeur, dépréciation du dollar et emplois

Notamment, au grand étonnement de tous, la Banque du Canada a décidé, au début de l’année, de réduire son taux directeur à 0,75 %, favorisant ainsi une diminution des taux hypothécaires. Les répercussions de ce changement ont donné lieu à des termes plus bas et à de généreux rabais. De surcroît en juillet dernier, la Banque du Canada récidivait, faisant passer son taux directeur à 0,50 %. Si cette deuxième diminution n’a pas eu autant d’effet sur les taux hypothécaires que la précédente, elle a au moins eu le mérite d’influencer les banques canadiennes à réduire leur taux préférentiel respectif, aidant entre autres l’économie canadienne à retrouver de sa vigueur.

Également, au chapitre des facteurs influençant le marché, le domaine de l’emploi s’est montré particulièrement résistant aux fluctuations, affichant la création de plus de 80 000 emplois au Canada au cours de l’année.

iStock
iStock

Plus de ventes que prévues et légère augmentation de prix

Si plusieurs anticipaient un faible accroissement des ventes résidentielles de 2 % pour 2015, comme mentionné plus haut, on dénotait déjà, à mi-chemin de l’année, une augmentation de 5 %. La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) prévoyait même terminer l’année avec 6 % ou 7 %, annonçant du même coup que 2015 se clôturerait sans doute avec près de 75 000 propriétés vendues, une affirmation partagée également par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Concernant les prix des propriétés auxquels plusieurs prêtaient une stagnation prochaine, ceux-ci ont enregistré une timide augmentation de 1 % selon la FCIQ au cours de 2015. À cet effet, la SCHL présageait « un prix moyen Centris® entre 260 000 à 280 000 $ pour cette année ».

Que nous réserve 2016?

Selon les prédictions de la SCHL, 2016 devrait sensiblement ressembler à 2015, alors que l’économie québécoise et canadienne devrait retrouver son dynamisme faisant ainsi augmenter le PIB. Avec cette conjoncture de bon augure et une prévision de l’augmentation de l’immigration, la Société canadienne d’hypothèques et de logement croit que la demande en propriétés croîtra. Ainsi, elle prévoit 12 000 à 14 000 nouvelles constructions de maisons individuelles et 24 800 à 28 900 nouveaux logements collectifs. Qui plus est, le nombre de propriétés vendues devrait se situer entre 68 000 et 76 000 et le prix moyen Centris® devrait passer de 262 000 $ à 295 000 $.

En somme, bien que l’économie ait vécu divers soubresauts et que le marché soit devenu plus favorable aux acheteurs, il n’en demeure pas moins que les vendeurs seront encore en mesure de tirer leur épingle du jeu.

Si vous avez des questions ou si vous désirez en apprendre davantage sur les stratégies propres à votre situation, n’hésitez pas à communiquer ou à prendre rendez-vous avec le directeur développement hypothécaire dédié à votre bureau qui se fera un plaisir de vous aider.

 

Informations tirées de la Fédération des chambres immobilières du Québec et de la Société canadienne d’hypothèques et de logement

Les informations présentées dans cet article le sont à titre informatif seulement et ne sont pas exhaustives. Elles ne créent aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale et les entités de son groupe. Pour toute question sur vos options de financement, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale spécialisé en immobilier.

© 2015 Banque Nationale du Canada. Tous droits réservés. Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Photo: iStock

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone