Un look en avance sur son temps

Imaginez que vous montez ou descendez une surface sans aucun escalier. Aucune marche. Vous vous promenez entre quatre murs sur une pente inclinée continue, sous un magnifique puit de lumière. La dénivellation est douce, jamais abrupte. La promenade est franchement zen.

Source: Finlay McWalter Wikipedia

Certains appellent l’édifice « l’escargot ». L’intérieur est une énorme spirale verticale qui relie le toit au plancher. Nous sommes ici au Musée Solomon R. Guggenheim, tout près de Central Park à New York, le long de la 5e avenue.

Vous aurez deviné qu’avec un design aussi original, le musée abrite des oeuvres contemporaines. Lorsqu’on apprend que l’édifice a été créé il y a plus d’un demi-siècle, soit en 1959, on se dit qu’un bâtiment aussi avant-gardiste ne devait pas passer inaperçu à l’époque et devait drôlement trancher sur des immeubles plus classiques comme l’Empire State Building ou le Chrysler Building.

L’édifice est parfaitement circulaire. La partie supérieure est plus large que la partie inférieure, ce qui ajoute à son charme. Le look n’est vraiment pas banal. Un look dépouillé, sobre, débordant de courbes. Des niches accueillent les oeuvres d’art le long des murs. Certains artistes ont protesté contre ce mode d’exposition peu conventionnel à l’époque.

Vu l’âge du bâtiment, une restauration s’est imposée au milieu des années 2000.  Elle a exigé trois ans de labeur. Il y a tout de même un prix à payer lorsqu’on touche à un style aussi original que celui du Guggenheim.

Le musée a été conçu pour abriter l’immense collection du richissime Solomon R. Guggenheim. Le pauvre homme ne savait plus où entreposer les milliers d’oeuvres d’art de sa fondation. Des noms prestigieux y figuraient: Picasso, Chagall, Modigliani, Kandinsky.

Qui est était l’architecte? L’unique Frank Llloyd Wright dont vous entendrez beaucoup parler au cours des prochains mois. Wright a mis 15 ans pour aboutir à la conception finale du musée. Il a conçu 700 esquisses pour y parvenir. Il s’agit de l’oeuvre la plus controversée de Wright. L’audace de l’architecture du musée Guggenheim a beaucoup fait jaser à l’époque.

Ni Guggeheim ni Wright n’ont vu l’oeuvre achevée. Tous les deux étaient décédés lors de l’inauguration en 1959.

Il existe cinq musées Guggenheim à travers le monde. Le plus original reste celui de Bilbao en Espagne. Nous y reviendrons.

Un détail cocasse : le phonème « Heim » signifie chez soi en allemand. Belle coïncidence avec le nom Guggenheim.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone