Un gros poisson dans une banque

Ce devait être quatre jours. On restera deux semaines finalement. Berlin est une mine d’or pour les amateurs d’architecture et les passionnés d’immobilier.

Berlin, c’est plusieurs centres-villes dans une seule ville : de l’alternatif au bobo en passant par celui remontant aux années 20. Berlin, c’est la ville des contrastes. Se côtoient des bâtiments affectés par les nombreuses années de guerre ou la sobriété du design communiste et des immeubles de verre et de béton résolument modernes. Des façades conventionnelles tranchent avec des intérieurs chocs. Berlin c’est un délice pour les neurones des créatifs.

Porte de Brandebourg, Berlin
Porte de Brandebourg, Berlin

Notre premier billet sur Berlin vous invite à vous imaginer traverser les six colonnes de la porte de Brandebourg qui symbolise l’unité retrouvée depuis la chute du mur.

Une vaste « platz » s’ouvre devant vous. Rien d’extraordinaire à première vue. À droite surgit la DZ Bank. La façade plutôt banale n’invite guère à franchir les portes. Notre livre-guide nous le recommande pourtant. Mon chum, féru d’histoire, ne voulait pas entrer. Je l’ai convaincu, le temps de jeter un coup d’oeil. Dix pas de plus à l’intérieur et nous aurions eu l’impression d’entrer comme Jonas dans la baleine. Car au au cœur de la DZ Bank se trouve une baleine dont la construction donne une illusion de mouvement.

DZ Bank, Berlin. Photo Casarazzi
DZ Bank, Berlin. Photo Casarazzi

À l’intérieur de la baleine se cache une salle de conférence high tech pouvant accueillir 100 personnes logeant, en dessous, un forum sur tapis rouge pour 600 convives. À la fois fonctionnel et excentrique, l’atrium dans lequel nage la baleine est une œuvre d’art composée de bois, d’acier, de verre et de plastique. Le tout est recouvert d’un toit de verre courbé, imitant le dos d’une baleine. De chaque côté, les bureaux défilent dans des pigeonniers géants de bois et de verre.

L’architecte est d’origine canadienne : Frank O Gehry. Il a étudié aux États-Unis et il y réside. De renommée mondiale, il a laissé sa trace un peu partout dans le monde. En traduction libre, voici ce qu’il dit à propos de la baleine de la DZ Bank de Berlin : « La forme du poisson est l’exemple parfait du mouvement. J’essaie toujours de capturer le mouvement dans mes édifices. […] Celui de Berlin est le plus réussi. »

Ma photo ci-jointe vous offre un premier aperçu. Vous trouverez également une vidéo sur YouTube.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone