Un édifice célèbre malgré lui

Son nom est évoqué dans toutes les universités du monde. Dans les corridors et salles de classe, on le prononce en chinois, espagnol, japonais, russe, allemand et d’autres encore.  Dans la langue de Shakespeare,  le son des neuf consonnes renferme un sombre mystère provenant du lointain.Non, ce n’est pas l’Empire State Building, ni l’une des constructions folles de Dubaï, ni l’un des édifices ultramodernes  de Chicago, ni un château de France ou d’Allemagne. De toute façon, lequel d’entre d’eux pourrait prétendre être l’objet de conversations dans toutes les institutions universitaires d’importance de la planète?

Esthétiquement, l’immeuble est dépourvu de tout attribut. Au contraire, il est gris, fade, sans éclat. Seule sa forme incurvée parvient à lui donner un soupçon d’originalité.

Édifice Watergate. Source: Wikipédia

Le complexe immobilier n’était connu que des gens de la Côte Est américaine jusque dans la nuit du 28 mai  1972. Cette nuit-là, des individus entrent par effraction dans un local du sixième étage de l’édifice à bureau. Ils veulent poser des micros pour effectuer de l’écoute électronique.

Ils photographient des documents importants. À partir du lendemain, des hommes installés dans des chambres du Howard Johnson’s Motor Lodge, situé juste en face, le long de la Virginia Avenue NW, écoutent les conversations se déroulant au sixième étage du Watergate.

Le 17 juin, cinq hommes entrent par effraction dans le même local. Trois sont des anciens agents de la CIA.  Le but : rassembler d’autres informations et réajuster un dispositif d’écoute. Un agent de sécurité les coince. Il communique avec  la police et les cinq hommes sont arrêtés. Le lendemain matin, les centaines d’employés et de locataires empruntant chaque jour les ascenseurs du complexe immobilier sont loin de se douter que le bâtiment allait devenir une célébrité internationale.

Les cinq hommes plaident coupable. Deux journalistes du Washington Post décident de pousser plus loin. Petit à petit, le complexe devient une vedette dans le parc immobilier international. Un jour de 1974, le président américain Richard Nixon démissionne avant d’être destitué.  La raison : il a voulu espionner les Démocrates dans leur propre quartier général.

C’est le célèbre scandale du Watergate!

Le nom du complexe immobilier s’explique peut-être par sa situation géographique car  il s’élève le long des eaux de la rivière Potomac.  Situé à 1,5 kilomètre de la Maison Blanche, le complexe est devenu une attraction touristique vu le tristement célèbre scandale qui porte son nom. Une plaque fixée au sixième étage de l’édifice rappelle la célèbre entrée par effraction de 1972.

Cinq édifices composent le complexe: trois immeubles de 600 logements de luxe, un hôtel et un bâtiment abritant des bureaux. La forme incurvée du complexe permet une vue imprenable sur le Potomac.  La construction du complexe s’est terminée l’année précédant le fameux scandale.

Vu la proximité de la Maison-Blanche, l’immeuble du Watergate est très apprécié des membres du Congrès américain qui y séjournent fréquemment. Surtout des membres du Parti républicain. Tellement que sous l’administration Nixon, la presse américaine désignait le complexe par l’expression « la Bastille des Républicains ».

Source : avec l’aide de Wikipédia

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone