Un champ prometteur pour les investisseurs

«Le moment actuel est peut-être particulièrement propice pour les entreprises qui souhaitent investir dans un immeuble commercial à leur propre usage», estime Steve Murphy, premier vice-président, Entreprises et gestion de trésorerie, BMO Banque de Montréal.

Plusieurs facteurs se montrent favorables aux investisseurs dans le secteur de l’immobilier commercial, croit BMO : l’offre est limitée, les taux d’inoccupation sont bas, les taux d’intérêt sont toujours aussi faibles, l’octroi de crédit est raisonnable et la majorité des acteurs sont en bonne santé, du promoteur aux entreprises de construction en passant par les courtiers en immeubles.

Place Alexis Nihon Montréal (Wikipedia)

«Le secteur immobilier commercial profite de la solidité des institutions financières canadiennes, de la participation de grands exploitants bien financés et d’investisseurs institutionnels dont les objectifs à long terme réduisent la volatilité pendant les ralentissements», ajoute Earl  Sweet, économiste principal et directeur général BMO Marchés des capitaux.
Il poursuit: «L’augmentation de l’occupation – encouragée par la croissance régulière de l’emploi, de la fabrication, de la vente de gros et de la vente de détail – réduit le taux d’inoccupation des locaux de bureaux, industriels et de vente de détail, tandis que les tarifs de location augmentent progressivement. Entre temps, de grands détaillants américains envisagent de prendre de l’expansion sur le marché canadien, qu’ils estiment mal servi.»

Deux variables économiques risquent cependant de plomber la croissance de l’immobilier commercial d’ici 2013 : la baisse prévue de la croissance économique au Canada et la crise de l’euro qui ne se résorbe toujours pas.

Un survol de BMO de l’immobilier commercial au Canada nous montre que le marché de l’immobilier commercial à Toronto se porte très bien, qu’une reprise est attendue à Montréal après deux maigres années, que les investisseurs font de bonnes affaires à Vancouver où l’offre d’immeubles commerciaux est très limitée, ainsi qu’à Calgary.

Selon le rapport de BMO, « sur les 5,2 millions de personnes au Canada employées dans les PME en 2011 – les entreprises de moins de 100 employés – 775 000 travaillaient dans les secteurs de la construction et des services immobiliers et de location.»

Photo : La Place Alexis Nihon sur Wikipédia Creative common paternité

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone