Trop de gens attendent leur paie pour vivre

Une proportion de 59% des employés canadiens attend avec impatience le prochain versement de leur salaire pour pouvoir faire face à leurs besoins financiers, selon un sondage mené par l’Association canadienne de la paie (ACP). Incapables d’épargner, ils ont désespérément besoin des dollars hebdomadaires pour vivre. Ça fait beaucoup de monde! 

On s’en doutait un peu. Surtout depuis les résultats du sondage commandé par les Autorités canadiennes en valeurs mobilières publiés dans le billet précédent. On s’en souvient : 85% des Canadiens jugeaient important d’épargner et d’investir, mais 35% ne possédaient ni économie ni placement.

Au risque de se répéter, c’est pas demain qu’on verra une légion de nouveaux investisseurs acheter duplex, triplex, quadruplex et autres immeubles à revenu. Pourtant, les Canadiens ont toujours estimé et estiment toujours que l’immobilier demeure l’investissement le plus sûr. Drôle de paradoxe!

Mené auprès de 2800 Canadiens et Canadiennes, le sondage de l’ACP nous apprend que ce sont chez les jeunes de 18 à 34 ans que le manque d’épargne se fait le plus sentir alors que 64% d’entre eux arrivent à peine à joindre les deux bouts.

Encore une fois, le sondage révèle que les Canadiens sont animés de bonnes intentions mais n’arrivent tout simplement pas à attacher le geste à leur volonté puisque 31% d’entre eux ont déclaré avoir voulu économiser dans les douze derniers mois.

En fait, 50% des répondants ont déclaré ne pas être capables de mettre de côté plus de 5% de leur paie nette. Or, les experts en matière budgétaire avancent que chaque travailleur devrait épargner 10% par semaine s’il désire vivre une retraite agréable et sans souci financier. Peut-être moins s’il commence à épargner dans la vingtaine. Pour le dire autrement, chaque travailleur devrait être capable de survivre pendant deux mois, minimum, s’il cessait subitement de toucher sa paie.

Quelles sont les causes probables? Le pouvoir ravageur des cartes et des marges de crédit? Une question de culture? Des annonces publicitaires trop efficaces qui détournent le travailleur de son devoir d’épargne? On n’a pas de réponse pour le moment.

Le sondage de l’ACP nous a réservé une surprise : les Québécois se sentent moins serrés dans leur budget alors que 34% d’entre eux disent compter sur la paie à venir pour affronter leurs obligations financières, comparativement à 59% des Canadiens.

Dire qu’on entend souvent que les Canadiens ont épargné davantage ces dernières années que les Américains. J’aimerais bien voir les comptes bancaires de nos voisins du Sud.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone