Trois-Rivières explose, Québec garde le cap

Une météo parfaite pour les entrepreneurs (pas de neige ni de froid excessif), alors que celle de janvier 2009 avait été exécrable, et des maisons qui commencent à se faire rares tellement il s’en est acheté et vendu en 2009 ont fait faire un bond spectaculaire à la construction résidentielle en janvier.  

Selon le dernier relevé mensuel de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), dans les centres urbains de 10 000 habitants et plus, 2911 mises en chantier ont vu le jour au Québec comparativement à 1997 en janvier 2009. L’augmentation s’est manifestée autant chez les maisons individuelles (41%) et que chez les logements collectifs (47%)   

Dans les centres de 100 000 habitants et plus, Québec et Trois-Rivières ont connu un mois de janvier fou, fou, fou! Les deux villes ont triplé leurs mises en chantier par rapport à janvier 2009. Pour y arriver, elles ont multiplié par quatre les mises en chantier dans le secteur des logements collectifs. Toujours aussi affamé, Québec a aussi plus que doublé celles des maisons individuelles (50 à 127) tandis que Trois-Rivières affiche un bilan positif (12 à 17).    

Ailleurs, Montréal a bien fait avec un taux d’augmentation de 55% (individuelles 62%, collectifs 53%), Sherbrooke aussi avec un taux de 30% (individuelles -2 % collectifs 48%) et  le Saguenay avec un bond de 11% grâce aux maisons individuelles dont les mises en chantier ont doublé. Par contre, la région affiche un bilan nettement négatif du côté des logements collectifs (-33%).

Gatineau tire de la patte avec une baisse globale de -36% qui affecte autant les maisons individuelles que les logements collectifs. 

Dans les centres de 50 000 à 100 000 habitants, Saint-Jean-sur-Richelieu  fait cavalier seul ayant réussi à tripler ses mises en chantier par rapport à janvier 2009. Elles ont presque triplé chez les maisons individuelles alors que chez les logements collectifs, inexistantes en janvier 2009, huit mises en chantier sont apparues en janvier dernier.

Drummondville est la seule autre ville à afficher un bilan positif avec un taux d’augmentation de 17%. Toutes les autres villes sont dans le rouge. Régression de -14% à Granby, -57% à Shawinigan et -74% à Saint-Hyacinthe. 

Par rapport à décembre 2009, le nombre désaisonnalisé annualisé de mises en chantier est passé de 45 100 à 48 400.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone