Tondre écolo pour une pelouse durable

 

Même un exercice aussi futile que tondre le gazon n’échappe pas à l’enracinement de la vertu écologique et à la lutte contre le gaspillage. S’il est vrai que les petits gestes font la différence, imaginez l’impact s’il fallait que, demain matin, tous les propriétaires de la terre se mettent à tondre écolo. Du moins, ceux qui disposent d’un carré de verdure.

Premier geste: se débarrasser dès qu’on peut de sa tondeuse à essence pour des raisons évidentes. Sauf pour les terrains de grande dimension, cela s’entend. Vaut mieux lui préférer la tondeuse manuelle ou celle à alimentation électrique.

Deuxième geste: ne pas tondre le gazon à ras le sol. Ce faisant, vous lui coupez l’herbe sous le pied car il perdra de sa force face aux grandes chaleurs et aux canicules. Il faut savoir qu’une herbe plus longue et plus touffue emmagasine l’humidité. Aussi, ses racines s’enfonceront davantage dans le sol, rendant le gazon plus coriace.

Sachez aussi qu’un gazon à herbe fournie résiste plus longtemps aux micro-organismes et aux maladies. Quelle est la hauteur idéale? Mettons qu’un gazon d’une hauteur de 8 à 10 centimètres conservera son tonus plus longtemps, affirment les experts. Ne pas couper le gazon trop court vous évite aussi ces couches de résidus formées de brins d’herbe agglutinés. En passant, si ces résidus vous exaspèrent, n’allez surtout pas tondre votre pelouse si elle regorge d’humidité.

Si, pour une raison ou une autre, vous vous retrouvez avec une épaisse couche de résidus herbeux, il est recommandé de la laisser là où elle est puisqu’elle nourrit votre pelouse. En laissant la nature recycler ses propres résidus, vous accomplissez le troisième geste qui fait de vous un préposé à la tonte écolo!  

Un bémol cependant. Si vous vous entêtez, semaine après semaine, à tondre une herbe trop courte ou imbibée d’humidité, vous risquez de vous retrouver avec une pelouse fade et jaunâtre car, comme on l’a vu dans le billet précédent, trop de débris isolent votre pelouse du soleil et de l’humidité de l’air.

Quatrième geste écolo : le gros bon sens veut que l’on ne tonde pas sa pelouse en période de canicule ou lorsqu’il y a une alerte municipale annonçant une pénurie d’eau.

Détail pratique : si jamais votre pelouse prend une allure brunâtre, peut-être que les lames de votre tondeuse réclament un affûtage!

Pour en savoir davantage, on va sur le site de la Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale du Québec ou on tape www.pelousedurable.com

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone