iStock

Thermopompe, alerte!

L’entreprise Gestion pro Conseil inc. a été déclarée coupable à quatre reprises par l’Office de protection du consommateur (OPC) d’infractions à la loi en l’espace de 18 mois.

À Longueuil le 25 février 2016, à Gatineau le 8 avril 2016, à Laval le 31 octobre 2016 et à Saint-Jérôme le 26 mai 2017.

Le délit? Gestion pro Conseil inc vendaient des thermopompes et des services d’entretien d’appareil de chauffage.

Voici ce que dit l’OPC:

«L’Office reprochait à l’entreprise et à son représentant d’avoir fait du commerce itinérant sans détenir le permis requis et sans utiliser des contrats conformes, ainsi que d’avoir omis d’annexer au contrat l’Énoncé des droits de résolution et le Formulaire de résolution, le tout en contravention aux dispositions de la LPC en matière de commerce itinérant. Gestion pro conseil inc. a également été condamnée pour avoir sollicité des clients en prétextant une inspection gratuite du système de chauffage et pour avoir perçu le paiement total d’un contrat avant l’expiration du délai de 10 jours accordé au consommateur pour l’annuler. Finalement, l’entreprise et son représentant ont été trouvés coupables d’avoir fait de fausses représentations, en prétendant représenter le fabricant de l’appareil de leur client. Les infractions ont été commises entre novembre 2013 et novembre 2014.»

iStock
iStock

Trop de propriétaires se font encore duper par des commerçants itinérants. L’OPC les invite à se montrer critique en se posant les questions suivantes: L’entreprise a-t-elle la licence appropriée de la Régie du bâtiment du Québec pour effectuer les travaux? A-t-elle son permis de commerçant itinérant et son dossier à l’Office contient-il autre chose? Y a-t-il des jugements inscrits contre elle? A-t-elle de bonnes références?

La Régie du bâtiment du Québec (RBQ) invite également les propriétaires à se montrer vigilants face aux entrepreneurs itinérants qui offrent leurs services dans la vente et l’installation de thermopompes et de climatiseurs.

Un stratagème fréquemment utilisé et décrit par la RBQ : «Un client potentiel est sollicité par téléphone dans le but de lui vendre un appareil censé lui faire faire d’importantes économies sur le coût de son chauffage. L’objectif est qu’un représentant puisse le rencontrer rapidement à son domicile. Une fois sur place, le représentant incite le consommateur à signer le contrat le jour même. Les travaux d’installation de l’appareil sont souvent effectués dès le lendemain matin. Dans la plupart des cas, l’appareil semble avoir été vendu à des coûts qui dépassent largement sa valeur. Plusieurs clients ont éprouvé par la suite des problèmes avec l’appareil et n’ont pu obtenir réparation auprès de ces entreprises.»

Vous pouvez dénoncer ces commerçants au 1 800 361-0761. Avant de signer un contrat, visitez les sites de l’OPC et de la RBQ pour savoir si le commerçant est en règle.

Photos: istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page