Archives pour l'étiquette vin

Une cave naturelle pour les fruits et les légumes

Autrefois les fermiers entreposaient leurs légumes dans un espace souterrain au beau milieu d’un champ qu’on appelait le caveau. Pommes de terre, choux, carottes et autres produits du jardin prenaient le bord du caveau l’automne venu. Sinon, les légumes se retrouvaient sous la maison dans un endroit qu’on appelait la cave.

On risque peu de se tromper en affirmant qu’il existe toujours des caveaux et des caves naturelles au Québec. Suffirait de se promener dans un coin reculé de la campagne pour les dénicher.

Ces espaces souterrains ont un double avantage: ils restent frais l’été malgré les canicules et échappent aux gels terribles de l’hiver. Quiconque pénètre dans l’espace souterrain se retrouve dans un bain de fraîcheur et d’humidité, parfois avec comme seul éclairage la lumière du jour venant de la porte ouverte.

iStockphoto
iStockphoto

Continuer la lecture

Une cave naturelle pour les fruits et les légumes

Autrefois les fermiers entreposaient leurs légumes dans un espace souterrain au beau milieu d’un champ qu’on appelait le caveau. Pommes de terre, choux, carottes et autres produits du jardin prenaient le bord du caveau l’automne venu. Sinon, les légumes se retrouvaient sous la maison dans un endroit qu’on appelait la cave.

On risque peu de se tromper en affirmant qu’il existe toujours des caveaux et des caves naturelles au Québec. Suffirait de se promener dans un coin reculé de la campagne pour les dénicher.

Ces espaces souterrains ont un double avantage: ils restent frais l’été malgré les canicules et échappent aux gels terribles de l’hiver. Quiconque pénètre dans l’espace souterrain se retrouve dans un bain de fraîcheur et d’humidité, parfois avec comme seul éclairage la lumière du jour venant de la porte ouverte.

iStockphoto
iStockphoto

Continuer la lecture

Le tour du monde à portée de main!

Source: iStockphoto LP

Nous buvons du bon vin au Québec, et de plus en plus d’ailleurs !

Il y a à peine 40 ans, très peu de gens consommaient du vin au Québec. Mis à part le vin de messe, on ne connaissait pas beaucoup cette boisson.

Les choses ont bien changé puisqu’à présent 78,5 % des bouteilles vendues en 2011 à la Société des alcools du Québec (SAQ) contenaient du vin. Dans leur rapport annuel de 2011, le Québec fait partie des provinces canadiennes où il se boit le plus de vin. Entre 2001 et 2010, la consommation annuelle moyenne est passée de 16,3 à 22 litres de vin par personne.

Ce changement d’habitude fait en sorte que les consommateurs ont décidé de conserver suffisamment de vin à la maison pour répondre à leurs besoins.

Continuer la lecture

Pour les amis de Bacchus

Vos vins préférés risquent de mal tourner s’ils ne sont pas bien entreposés, surtout avec les écarts de température typiques à notre beau Québec.

Voici donc ce qu’il faut faire et ne pas faire pour la construction d’une cave à vin.

Mais avant tout, je tiens à vous signaler que si vous n’avez ni de place ni de temps à consacrer à votre cave à vin ou à votre cellier d’appartement, vous pouvez louer un espace! Continuer la lecture