Archives pour l'étiquette Val d’Or

Les plex toujours en demande

iStockphoto
iStockphoto

La demande pour les plex de deux à cinq logements a grimpé de 7% lors du troisième trimestre de 2015 par rapport à celui de 2014.

Durant la même période, les ventes pour les résidences unifamiliales ont progressé de 2% tandis que celles des copropriétés ont reculé de 1%, une première baisse au cours des cinq derniers trimestres.

De façon globale, les ventes résidentielles ont augmenté de 2% au cours de la même période au Québec. Il s’agit d’une cinquième hausse consécutive en termes de trimestres. Il va sans dire que le marché immobilier est sur une lancée au Québec. Continuer la lecture

iStockphoto

Les logements vides se multiplient

Le taux d’inoccupation moyen des immeubles offrant trois logements et plus s’établissait à 3,5 % en avril dernier dans les centres urbains de 10 000 habitants et plus au Québec. Cela représente une hausse de 0,6% comparé au printemps 2014.

Ces statistiques sont tirées de la dernière enquête sur les immeubles locatifs dans le secteur privé, menée par la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL).

Kevin Hughes, économiste régional à la SCHL pour le Québec, nous explique: Continuer la lecture

iStockphoto

Le ciel leur tombait sur la tête

Nous sommes à Val d’Or. Ne pouvant plus dormir, Geneviève se lève à l’aurore. Elle saute dans ses pantoufles et marche vers la fenêtre. Elle ouvre le rideau et contemple le ciel. Le jour arrive. Pas un seul bruit. Tout est tranquille. Puis bang ! Un terrible coup de tonnerre. Puis un flash aveuglant dans le ciel. Puis la vitre de la fenêtre éclate. Geneviève porte ses mains au visage en criant. Elle saigne.

Robert se réveille en sursaut. Il a entendu le coup de tonnerre, le bruit des vitres qui éclatent, le cri de Geneviève. Puis, un deuxième bang, un troisième, un quatrième, un cinquième. Un bang par seconde, durant douze secondes.

Robert se précipite dans la salle de séjour. Toutes les vitres de la façade ont éclaté. Il y a des éclats partout sur le sol. Geneviève a le visage en sang. Les enfants pleurent à l’étage. Toute la petite famille saute dans l’auto. Direction hôpital.

Durant le trajet, Robert voit des dizaines de fenêtres fracassées. Il voit des gens sortir des maisons et regarder vers le ciel. Le toit de l’usine devant laquelle il passe tous les jours s’est effondré. Toutes les fenêtres sont brisées. Continuer la lecture