Archives pour l'étiquette tourisme

iStockphoto

Hébergez-vous des voyageurs?

Le marché de la mise en location d’un logement entre particuliers serait en pleine expansion à Montréal, semble-t-il. Faites-vous partie du groupe? Si vous répondez par l’affirmative, attendez-vous à ce que les paliers gouvernementaux s’intéressent à vous sous peu.

La semaine dernière, le parti politique d’opposition Projet Montréal  appelait l’administration Coderre à encadrer le phénomène pour prévoir les dérapages.

iStockphoto
iStockphoto

«Les plateformes de location de logements entre particuliers peuvent comporter de nombreux avantages si elles sont bien encadrées. Elles favorisent notamment le tourisme et les retombées économiques dans les quartiers. Toutefois, le fait qu’elles ne soient pas encadrées actuellement est très problématique, car la Ville n’est pas en mesure de gérer les nuisances et de contrôler l’effritement du parc locatif», expliquait Guillaume Lavoie, conseiller de l’arrondissement Marie-Victorin, dans le communiqué de presse diffusé par le parti. Continuer la lecture

Le petit toit d’or

La légende voulait qu’un duc, qu’on accusait d’être un pauvre parmi les pauvres, ait décidé d’en mettre plein la vue à ses détracteurs en saupoudrant de l’or fin sur près de 2700 bardeaux de cuivre. Impossible pour les passants de ne pas voir ce petit toit brillant au soleil contre la façade d’un immeuble qui, en lui-même, est tout à fait banal.
Mais il s’agissait d’une légende. Donc, ce n’était pas vrai.

Wikipedia CC attribution Share Andrew Bossi

Le toit surplombe un balcon à deux étages richement décorés. Aujourd’hui, la façade de l’immeuble, justement à cause de ce balcon au dôme doré, est devenue un attrait touristique d’importance à Innsbruck, capitale de la région du Tyrol, en Autriche.
Pour avoir visité Innsbruck, nous pouvons vous assurer qu’il est difficile de manquer le petit toit d’or avec, comme toile de fond, les gigantesques Alpes autrichiennes. Même si l’éclat s’est terni au fil des siècles.   Continuer la lecture

Perdue dans la Death Valley

Scotty's castle clock, Death Valley. Source: iStockphoto

Le krach financier de 1929 leur a fait mal. N’empêche: le cowboy s’est bien amusé, le millionnaire excentrique a récupéré son argent, semble-t-il, et la femme du millionnaire s’est émue des beaux clairs de lune romantiques au cœur du désert.

Nous sommes au début des années 20. L’aventurier Walter Scott réussit à convaincre le millionnaire Albert Mussey Johnson de Chicago d’investir dans sa mine d’or située dans la fameuse Death Valley, en Californie.

L’entente est conclue. Par contre, l’épouse du millionnaire songe à joindre l’utile à l’agréable. Pourquoi ne pas se faire construire une villa où le couple pourra fuir l’hiver de Chicago pour aller se détendre au soleil? Continuer la lecture

Une fleur s’ouvrant vers le ciel

Va-t-il s’ouvrir ou pas? Et s’il s’ouvre, verra-t-on un flot de lumière monter vers le ciel? À moins qu’il n’emprunte le chemin inverse, soit du ciel vers l’intérieur de l’édifice.

Lumière ou pas, on sent qu’il va se passer quelque chose, que l’édifice est en mouvement, qu’un contact va s’établir. Non, rien à voir avec un vaisseau interplanétaire. C’est infiniment plus poétique.

Source: iStockphoto LP

Nous sommes en présence du temple du Lotus, situé à New Delhi, capitale de l’Inde.  Ce temple appartient à la communauté Baha’i, d’où son vrai nom:  Baha’i House of Worship. Continuer la lecture

Peuple et critiques l’admirent !

À première vue, on dirait un bateau futuriste. Puis, la porte d’entrée nous saute aux yeux.  Oups ! Sommes-nous en face d’un immeuble? Mon Dieu, avez-vous vu l’araignée géante à l’avant-plan? Mais où sommes-nous!

Nous sommes à Bilbao en Espagne. Et vous êtes en face d’un musée Guggenheim. Est-il nécessaire d’ajouter que le musée se consacre à l’art contemporain? Tout comme les quatre autres musées de la fondation Solomon Guggenheim, le plus connu d’entre tous se trouvant à New York.

Les plus conservateurs d’entre vous diront en voyant la photo: « C’est juste de la tôle tordue». Ceux et celles qui ne jurent que par l’innovation s’exclameront: « Ça c’est de la création, de la vraie! » Et ils ajouteront : « On sait bien, parce que c’est de l’art contemporain, le commun des mortels lève le nez dessus.»

Et bien, détrompez-vous ! Un million de touristes franchissent la porte du musée chaque année. L’aspect du bâtiment attire autant, sinon plus, les touristes que les œuvres situées à l’intérieur. On parle d’un succès populaire. Le musée Guggenheim de Bilbao est l’un des bâtiments contemporains les plus admirés au monde, autant par les critiques d’architecture que par monsieur et madame tout l’monde.

Continuer la lecture