Archives pour l'étiquette toit

iStock

Chauffage: on réduit la facture?

L’heure des petits et des gros travaux pour faire baisser la facture de l’énergie à l’approche des grands froids est arrivée. Des trous à boucher, des idées neuves à trouver. On les passe en revue avec vous.

Le plus gros trou à boucher, c’est le toit. Vous aurez beau dépenser une fortune pour le reste, le montant de la facture baissera à peine si votre maison est un toit à ciel ouvert. Près de la moitié de la chaleur perdue s’échappe par le toit. De plus, si l’espace compris entre les combles n’est pas utilisé, la moindre négligence est impardonnable puisque la pose d’un isolant n’exige aucun talent manuel. Suffit d’étendre ou de souffler le matériau isolant sur le plancher.  Continuer la lecture

Isoler à la façon écologique

On annonce un hiver typiquement québécois. Cela veut dire froid, tempête et humidité. L’isolation de votre propriété est-elle à revoir? Si oui, c’est l’occasion idéale d’effectuer votre premier geste écoresponsable. De plus, vos frais de chauffage diminueront.

iStock
iStock

Isolation signifie amélioration du confort, protection contre le bruit extérieur et économie d’énergie. D’où l’importance d’avoir un système d’isolation adéquat.

D’abord, quelques notions de base. L’air chaud ayant tendance à s’élever pour faire place à l’air froid qui se dirige vers le bas, l’isolation du toit est la priorité. Ne pas négliger la tuyauterie, même si cela semble anodin. Et se rappeler qu’un isolant judicieusement installé est un isolant qui ne présente aucune perte thermique, donc sans joints ni ouvertures.

Selon de nombreux experts, l’isolant écologique permet d’économiser davantage d’énergie que les laines minérales. La condensation d’humidité est moindre car l’isolant écologique respire beaucoup mieux. De plus, il irrite moins la peau lors de l’installation. Continuer la lecture

iStock

Maison écologique : achat et profit

Ce billet s’adresse à deux types d’acheteurs. Ceux qui accordent de l’importance au potentiel de revente de la propriété qu’ils désirent acheter. Et ceux qui veulent prendre le virage de la propriété durable et écologique, souvent les premiers acheteurs de la génération Y (milléniaux).

Les mots « écologique » et « profit » dans la même phrase, qui l’eut cru? D’ici 20 ans, la propriété durable et écologique aura pris beaucoup de valeur. Le potentiel de revente est là.

Ses caractéristiques sont nombreuses. Au premier rang figurent une propriété à la taille équivalente aux besoins de la famille, des matériaux sains et durables, une facture d’énergie considérablement réduite (chauffage et climatisation) et un potentiel de recyclage élevé côté matériaux.

Selon Écohabitation, les toits en métal, acier peint ou galvanisés, ont une durée de vie supérieure à 50 ans. Ils ne demandent aucun entretien et sont recyclables à 100%. Les toits en bois, bois composite et EPDM suivent de près. D’autres matériaux sont recommandés. Par contre, fuyez les bardeaux d’asphalte!  Continuer la lecture

iStock

Température extrême, propriétaires aux aguets!

La Régie du bâtiment du Québec (RBQ) conseille aux propriétaires de ne pas tarder à déneiger les toits de leurs maisons et de leurs abris tempo, d’autant plus que MétéoMédia prévoit une pluie torrentielle et des rafales de vent samedi prochain, ce qui va alourdir le poids de la neige restante.

La RBQ rappelle aussi aux propriétaires la nécessité de dégager les bords des toits à versants de la neige qui s’y trouve pour éviter que celle-ci ne s’abatte sur la tête des passants. Le balcon est aussi un endroit qu’il faut déneiger régulièrement.

La RBQ ramène à notre mémoire les signes précurseurs d’un affaissement possible de la toiture d’un bâtiment:

iStock

L’humidité peut faire mal

Elle est sournoise, rampante et affreusement discrète. Si elle n’est pas repérée à temps, elle peut causer des dommages bien plus grands que vous ne le croyez. Et la facture risque d’être salée.

L’hiver étant derrière nous, l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) recommande à chacun des propriétaires de procéder à une vérification des lieux pour contrer toute concentration d’humidité qui, par malheur, se montrerait trop ambitieuse et entretiendrait le projet de s’étendre à l’intérieur et autour de votre propriété.

Commençons par le toit, la partie de votre maison qui s’est fait «brasser la cage» durant la ronde de gel et de dégel et sous l’accumulation de neige et de pluie depuis l’été dernier. L’APCHQ vous conseille de vous attarder aux éléments suivants. Continuer la lecture