Archives pour l'étiquette taxe de bienvenue

iStock

On veut le retour de RénoVert

Sachant que le gouvernement du Québec prépare son prochain budget, l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) lui demande de reconduire le programme RénoVert qui, semble-t-il, a vraiment contribué à rendre le Québec plus vert.

RénoVert consiste en un crédit d’impôt à l’intention des propriétaires qui veulent entreprendre des travaux de rénovation destinés à diminuer la consommation d’énergie, et à rapprocher leurs propriétés du concept de la maison durable.

L’APCHQ évoque un sondage réalisé en septembre 2017 par la firme Léger. Les conclusions montraient que : Continuer la lecture

iStock

Soyez un propriétaire heureux!

Il y a le propriétaire grincheux qui a acheté sa maison à regret. Il y a celui qui répond par un haussement d’épaules à la question: «Heureux de ton acquisition?» Sa réplique: «C’aurait pu être pire.» Et il y a celui qui répond par un large sourire. Lequel d’entre eux voulez-vous être?

Le propriétaire heureux n’est pas nécessairement celui qui a obtenu tout ce qu’il voulait, bien au contraire! Continuer la lecture

Il faut un RAP revigoré!

La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) propose de procéder à une refonte du programme Régime d’accession à la propriété (RAP) afin d’aider les locataires à accéder à leur première propriété.

Le RAP est un programme gouvernemental qui accorde des avantages fiscaux à ceux et celles qui projettent d’acheter leur première propriété. Près de 500 000 ménages québécois auraient bénéficié des vertus du RAP.

iStock
iStock

Or, la FCIQ a constaté que le nombre de retraits au Québec était passé de 38 880 en 2002 à 26 910 en 2015. Le RAP est en chute libre.

Vu la frénésie dans le marché immobilier ces dernières années, il serait faux d’attribuer cette baisse à une forte diminution de transactions, comme l’explique Paul Cardinal, directeur, analyse du marché, à la FCIQ: «Il est normal, lorsque moins de propriétés se vendent au cours d’une même période, que moins de retraits soient effectués dans le cadre du RAP. Or, ce n’est pas ce qui s’est produit, puisque pendant que le nombre de retraits au RAP diminuait de 31 % de 2002 à 2015, le nombre de ventes Centris®augmentait de 9 %1. La baisse de popularité du RAP n’est donc pas attribuable à une diminution d’activité sur le marché immobilier. » Continuer la lecture