Archives pour l'étiquette sérénité

iStock

L’alliance du blanc et du gris

Le blanc et le gris au ton très pâle sont si proches l’un de l’autre qu’ils nous donnent l’impression d’être une seule et même couleur. La pièce revêt une allure presque monochrome. Mais on sait tous que ce n’est qu’une illusion. Le gris, aussi pâle soit-il, finit par se manifester.

Il est faux de prétendre que le blanc et le gris ne peuvent créer un relief. Suffit d’associer un gris prononcé à un blanc immaculé et la pièce se dynamisera tout d’un coup. Un peu comme le blanc le fait avec le noir, mais plus en douceur avec le gris.

Mise à part une élégance assurée, le blanc et le gris réunis dans une seule pièce procurent plusieurs avantages. Continuer la lecture

iStock

Le bonheur est bleu

Le bleu serait la couleur de la sérénité. Ses admirateurs le défendent avec ardeur. Aucune comparaison ne tient à leurs yeux. Le jaune? Trop délavant, manque de punch. Le blanc? Nul dans le sens de néant, aucun relief. Le vert? On se croirait malade ou déprimé. Et puis, disent-ils, quoi de plus pur et de plus beau qu’un ciel de mai.

Le bleu est pour eux la couleur de l’amour, mais un amour serein. Le rouge? Trop intense, trop agressif, trop envahissant. Le bleu, lui, est un long bonheur tranquille. Il serait d’ailleurs la couleur la plus répandue dans les maisons québécoises, titre que le blanc doit certainement lui ravir à l’occasion.

iStock
iStock

Cette année encore, le bleu frappe fort. On voit sa teinte acqua vintage partout: grandes surfaces, mobilier, tapis, literie, rideaux, vaisselle, napperon, coussin, boîte de rangement, étagère. C’est un bleu cendré qui reflète la douceur. Nous l’avons vu couvrir à la fois le sol et les murs, les portes et les cadres des fenêtres. Tout était d’un bleu vaporeux d’un bout à l’autre. Continuer la lecture