Archives pour l'étiquette santé canada

Radon: le tueur silencieux

iStockphoto
iStockphoto

Il y a quatre ans, Santé Canada réalisait une étude à l’échelle du pays. Conclusion: environ 7 % des Canadiens et des Canadiennes vivaient dans des maisons où le taux de radon, un agent cancérigène, était dangereusement élevé. Récemment, l’organisme tenait un nouveau sondage. Conclusion : la plupart de ces propriétaires n’avaient rien fait pour réduire le taux de radon. Continuer la lecture

iStock

Piscine spa danger!

iStock
iStock

L’un de nos enfants est entré d’urgence à l’hôpital récemment. Elle avait terriblement mal à l’oreille. Les jours avant, elle avait des maux de ventre insupportables. Diagnostic: otite aigüe.

Elle a 32 ans. Elle a passé plusieurs jours à l’hôpital. Les médecins se sont relayés. Ils ont réussi à éviter l’intervention chirurgicale. La bactérie s’attaquait aux tissus autour de l’oreille. De l’inquiétude flottait dans l’air. C’était palpable. Ce ne fut jamais très clair, mais finalement la bactérie a été vaincue. C’est ça le plus important.

Difficile de déterminer la cause, mais nous savons qu’Anabel avait pris du bon temps chez l’une de ses amies tout juste avant. Piscine et spa.

Dans la même période, je tombe sur un avertissement de Santé Canada. Il faut analyser et assainir l’eau régulièrement pour éviter de tomber malade, disent les experts de Santé Canada, car piscines et spas sont «des milieux favorables à la prolifération des bactéries et des virus». Symptômes : infections de l’oreille, maux de ventre, éruptions cutanées.

Voici ce que prescrit Santé Canada. Continuer la lecture

iStock

Un poison mortel dans votre maison?

On ne le voit pas, on ne le sent pas, mais lorsque portes et fenêtres se ferment pour l’hiver, le gaz peut devenir mortel. On l’appelle le radon.

Ce gaz peut provoquer le cancer du poumon. Selon Santé Canada, 3200 Canadiens meurent de ce cancer chaque année au pays à cause du radon.

«On sait également que le tabagisme associé à une exposition à long terme au radon augmente drastiquement les chances de développer un cancer. C’est un véritable cocktail explosif», signale Geneviève Tremblay, inhalothérapeute et directrice des programmes de soutien, d’éducation et de sensibilisation à l’Association pulmonaire du Québec (APQ). Continuer la lecture

iStockphoto

Tout doux avec les pesticides!

Malgré tout le battage médiatique, il y a encore des gens qui ont recours aux pesticides pour se débarrasser d’une «bébitte» quelconque dans leur pelouse, leur jardin ou ailleurs autour de la maison.

Si c’est votre cas, Santé Canada vous rappelle, dans l’intérêt de votre famille, qu’il faut se montrer prudent avec ces produits chimiques.

C’est pourquoi l’organisme vous prescrit de suivre les conseils de Santé Canada pour utiliser, entreposer et éliminer les pesticides en toute sécurité.

En voici quelques-uns.

-Lisez et suivez toujours les directives et les mises en garde sur l’étiquette du produit ou engagez un opérateur à la lutte antiparasitaire certifié.

Assurez-vous que vous avez correctement identifié le type d’organisme nuisible auquel vous avez affaire, puis prenez des mesures pour en limiter la population en mettant en place des mesures pour protéger votre maison contre les insectes ou les rongeurs. Continuer la lecture

Punaises de lit: pire que jamais

Stades de développement des punaises de lit. IStockphoto
Stades de développement des punaises de lit. IStockphoto

Des exterminateurs interviewés par le journaliste Hugo Meunier de La Presse rapportaient dans l’article Hiver glacial, souris envahissantes que, même si souris et rats ont envahi nos maisons à cause d’un mois de février anormalement froid (à lire si vous avez des rongeurs dans votre maison), les punaises de lit restent le problème le plus critique.

«C’est pire que jamais. On en retrouve même de plus en plus dans des CLSC, des hôpitaux et des écoles. Elles sont présentement en dormance et ralentissent leur métabolisme. Leur cycle de vie est de 80 jours l’hiver et de 40 l’été», d’expliquer Harold Leavy, spécialiste en gestion parasitaire et dirigeant des Entreprises Maheu Extermination, au journaliste de La Presse.

M. Leavy s’attend d’ailleurs à un été d’enfer.

Piqures de punaise de lite. iStockphoto
Piqures de punaise de lite. iStockphoto

Au sujet des punaises de lit, Santé Canada a publié une mise en garde au mois de février. L’utilisation d’un pesticide à base de phosphine pour lutter contre les punaises de lit peut s’avérer mortelle. Un nourrisson et un enfant sont décédés au Canada après l’application du produit. D’autres membres de la famille ont été dangereusement intoxiqués. Continuer la lecture