Archives pour l'étiquette Rouyn-Noranda

iStock

Revente: la copropriété mène la danse

Une treizième hausse trimestrielle consécutive et la meilleure performance depuis huit ans pour un troisième trimestre, grâce à une hausse des ventes de 7% comparativement à la même période en 2016. Le marché de la revente roule à un train d’enfer, stimulé depuis janvier par les ventes de copropriétés.

Par contre, le nombre de propriétés résidentielles à vendre au Québec a diminué pour un septième trimestre consécutif, une baisse de 8% de juillet à septembre par rapport au troisième trimestre de 2016.

Voici les grandes lignes du troisième trimestre rapportées intégralement. Continuer la lecture

Le meilleur début d’année depuis 2012

Les ventes résidentielles ont fait un bond de 6% au Québec durant le premier trimestre de l’année, comparativement à celui de 2016. Nous n’avions pas vu une telle performance depuis 2012.

iStock
iStock

La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) souligne également qu’il s’agit d’une onzième hausse trimestrielle consécutive.

Force est de constater que les resserrements hypothécaires apportés par le ministre des Finances Bill Morneau n’ont toujours pas ralenti le rythme des ventes au Québec. Selon Paul Cardinal, directeur du service Analyse du marché de la FCIQ, la création d’emplois continue et le solde migratoire ont permis au marché d’éviter le ralentissement.

Voici d’autres données reliées au premier trimestre de 2017 et rapportées intégralement. Continuer la lecture

iStockphoto

Les logements vides se multiplient

Le taux d’inoccupation moyen des immeubles offrant trois logements et plus s’établissait à 3,5 % en avril dernier dans les centres urbains de 10 000 habitants et plus au Québec. Cela représente une hausse de 0,6% comparé au printemps 2014.

Ces statistiques sont tirées de la dernière enquête sur les immeubles locatifs dans le secteur privé, menée par la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL).

Kevin Hughes, économiste régional à la SCHL pour le Québec, nous explique: Continuer la lecture

Val d’Or et Trois-Rivières en vedette

iStockphoto LP
iStockphoto LP

Selon les statistiques de la Fédération des chambres immobilières du Québec, les ventes résidentielles ont reculé de 1% en 2014. Le marché de la copropriété a fait un pas un arrière, soit une baisse de 2%, alors que les autres types de propriété sont restés stables.

Trois-Rivières a battu toutes les autres grandes régions avec une hausse de 21% de ses ventes résidentielles. C’est un record en soi pour ce coin de la Mauricie. La région de Québec suit avec 3%. Toutes les autres régions ont vu leurs ventes résidentielles baisser. Celle ayant subi le plus de dommages est Gatineau (-6%).

Du côté des petites agglomérations,  Val d’Or (+42%), Montmagny (+25%), Thetford Mines (+21%) et Rouyn-Noranda (+19%) ont connu des augmentations spectaculaires. Baie Comeau a vécu la baisse la plus marquée: -22%.

En général, l’offre dépasse toujours de loin la demande au Québec, ce qui freine l’augmentation des prix.

Pour 2015, Continuer la lecture

Rouyn-Noranda frappe fort!

Le nombre de propriétés résidentielles vendues a baissé de 16% au Québec de janvier à mars comparativement au premier trimestre de 2012.

Rouyn Noranda, Fontaine du lac Osisko. Photo de Mathieu Pelletier sur Wikipedia
Rouyn Noranda, Fontaine du lac Osisko. Photo de Mathieu Pelletier sur Wikipedia

La baisse s’est manifestée de façon marquante à Sept-Îles (-36 %), Val-d’Or (-27 %) et Drummondville (-28 %).

En revanche, les agglomérations de Rouyn-Noranda (+25 %), Salaberry-de-Valleyfield (+6 %) et Shawinigan (+6 %) ont évité la baisse généralisée.

Le prix médian de la maison unifamiliale se situe à 225 000$, soit sensiblement le même qu’au premier trimestre de 2012. Les augmentations les plus marquées ont été enregistrées à  Val-d’Or (+15 %), Saint-Lin-Laurentides (+8 %), Saint-Hyacinthe (+8 %) et Sept-Îles (+7 %). D’un point de vue régional, Saguenay a connu l’augmentation la plus forte, soit 4%. Continuer la lecture