Archives pour l'étiquette Normandie

L’architecte était un moine

J’y suis allé bien des fois quand mon fils était très jeune. On flânait une heure ou deux à l’intérieur de l’édifice et à l’extérieur.

Abbaye Saint-Benoit-du-lac (photo autorisée par l'Abbaye)
Abbaye Saint-Benoit-du-lac. L’aile hôtellerie est teintée en vert, au centre c’est l’église et à droite le monastère. (photo autorisée par l’Abbaye)

Je contemplais l’architecture et la déco, respirais le grand air et me laissais bercer par le chant des moines. Mon fils faisait tout ça lui aussi. Sauf que dans sa tête se déroulait une bataille de chevaliers. Ils s’affrontaient dans les couloirs du monastère, dans le réfectoire, à la fromagerie, dans le cloître, dans la tour, dans les chambres de l’hôtellerie, dans le bois environnant. Sans compter les envahisseurs qui arrivaient par bateau sur le lac Memphrémagog.

Associer le monastère à une bataille de chevaliers est un réflexe facilement compréhensible chez un enfant vu l’architecture un tantinet gothique du bâtiment. Ajoutez à cela les tourelles, les murs de pierre et le chant grégorien et vous avez tout pour jeter le feu dans l’imagination d’un enfant captivé par les chevaliers et les bâtiments du Moyen Âge.

L’abbaye de Saint-Benoît-du-Lac est l’un des joyaux du parc immobilier du Québec. Non seulement les lieux se prêtent à la méditation, mais l’édifice lui-même n’a pas son pareil dans notre province. Continuer la lecture

Une école dans le jardin des morts

Ça sonne macabre?  C’est que l’Halloween est à nos portes!  Un  soupçon d’horreur aura l’avantage  de vous mettre dans le bain en prévision de la soirée où un tas de petits monstres viendront frapper chez vous.

AItre Saint-Maclou, chat de Karl Dubost sur Wikipedia
Aitre Saint-Maclou, chat momifié, photo de Karl Dubost sur Wikipedia

L’immeuble dont je vais vous parler n’a rien d’une confiserie. Aux yeux de l’auteure Christiane Lablancherie, il s’agit de l’immeuble le plus mystérieux de Rouen, ville de Normandie. Nous voilà donc au pays de Jeanne d’Arc et du roi Arthur et ses chevaliers de la Table ronde.

L’aître Saint-Maclou est un regroupement de maisons à pans de bois où des sculpteurs ont donné libre cours à leur imagination. Toutes les poutres sont garnies de frises macabres, de têtes de mort, de croix, de tibias entrecroisés, de haches, de pelles pour creuser les tombes et d’autres horreurs.

Près de la porte d’entrée, le visiteur n’a qu’à tourner la tête vers la droite pour apercevoir un chat momifié derrière une vitrine. Le squelette a été découvert dans un mur du bâtiment.  Le visiteur remarquera aussi une danse macabre tout le long des colonnes. Comme vous pouvez le constater, ce n’est pas du bonbon. Continuer la lecture