Archives pour l'étiquette négociations

iStock

Négocier gagnant-gagnant

Quel est l’objectif ultime durant les négociations entourant l’achat d’une propriété? Que l’acheteur fasse tout en son pouvoir pour décrocher le prix le plus bas possible? Que le vendeur fasse le maximum pour obtenir le prix le plus élevé possible? Et si c’était autre chose?

Un homme d’affaires multimillionnaire à la retraite nous a déclaré, un jour, que le plaisir de conclure une entente où les deux parties sortaient gagnantes était ce qui lui manquait le plus. Sortir gagnant-gagnant des négociations, c’est ce que l’acheteur et le vendeur d’une propriété doivent viser.

Il ne sert à rien à l’acheteur de vouloir mettre le vendeur en boîte pour l’obliger à céder sa propriété pour un prix qui ne lui convient pas. C’est une attitude qui mène rarement à un résultat satisfaisant. L’acheteur consciencieux ne songe pas seulement à ses propres intérêts, il songe aussi à ceux du vendeur.  Continuer la lecture

iStock

Les attentes du client-vendeur

Qu’attend le client vendeur du courtier immobilier? D’abord, il veut des conseils sur le prix à fixer pour sa propriété. Ensuite, il compte s’appuyer sur un conseiller fiable et expérimenté. Ce conseiller, c’est évidemment le courtier.

Suivent dans l’ordre l’accompagnement durant les rondes de négociation, puis durant la mise en place d’une annonce efficace. Ces réponses sont tirées du site français Immobilier 2.0 qui s’est appuyé, pour les obtenir, sur une étude d’une soixantaine de pages de Zillow, leader américain dans l’industrie immobilière. Continuer la lecture

Mise de fonds exorbitante en Chine

(Ce billet est la suite du billet Le logement en Chine) Aucune possibilité de négocier pour l’achat d’une habitation en Chine. Le prix, souvent exorbitant, est défini d’avance. Propriétaires et promoteurs tiennent leur bout et préfèrent garder les logements vides au lieu de baisser les prix.

Comme nous l’avons déjà signalé sur ce blogue, l’une des conséquences est que des villes entières nouvellement construites sont désertes, les Chinois n’ayant pas les moyens de se payer le logement offert.

La mise de fonds pour acquérir une résidence oscille entre 30% et 50% de la somme totale pour un premier logement et jusqu’à 70% pour un deuxième logement.

Les auteurs du bouquin nous rappellent «qu’on n’est jamais propriétaire du bien qui est concédé pour une période établie sur l’acte de propriété et qui s’étend de 40 à 70 ans.»

iStockphoto
iStockphoto

Ce sont souvent les agences immobilières qui jouent le rôle de négociateur entre propriétaires et locataires, ces derniers disposant de peu de recours. Cela concerne la connexion à internet, la récupération d’une somme d’argent déposée en guise de dépôt ou même la recherche d’un logement. Dans les appartements huppés, c’est le propriétaire qui se charge de payer les frais de l’agence. Sinon, c’est vous et le montant équivaut à 35% du loyer mensuel. Qui a dit que le capitalisme était parfait? Continuer la lecture