Archives pour l'étiquette mise de fonds

iStock

D’autres moyens d’obtenir sa maison

La valeur de l’actif net d’un ménage propriétaire s’élève à 464 000 $, alors que celle d’un ménage locataire se chiffre à seulement 18 000 $.

Cette statistique est avancée par l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) dans sa démarche visant à sensibiliser les municipalités du Québec à l’importance de l’habitation dans l’économie québécoise.   Continuer la lecture

iStock

Marges de crédit hypothécaires, danger!

L’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) craint que les Canadiens, qui font déjà face à un niveau d’endettement record, ne s’endettent davantage avec les marges de crédit hypothécaires (MCH) en multipliant les emprunts.

Selon l’agence, les prêteurs hypothécaires ont tendance à accorder davantage de prêts aux consommateurs sur la valeur nette de leur maison, une forme de combinaison entre les MCH et les hypothèques à échéance fixe.

L’agence recommande aux Canadiens de tenter de comprendre davantage ce type de prêt avant de s’y engager, de s’informer sur les frais, les modalités et les risque inhérents. La décision d’acquérir une propriété à l’aide d’un prêt sur la valeur nette ne doit pas être prise à la légère, estime l’agence.

L’agence reconnaît les aspects positifs des MCH combinés à des prêts sur la valeur nette de la propriété : Continuer la lecture

Portrait du nouvel acheteur

Le nouvel acheteur est un employé à plein temps (84 %), travaille dans le secteur privé (48 %), possède une éducation universitaire/supérieure (61 %) et dispose d’un revenu du ménage supérieur à 100 000 $ (33 %).

iStock
iStock

Voici les principales lignes rapportées presque intégralement du sondage annuel Genworth. Continuer la lecture

Les avantages d’une maison plus petite

Vu la limitation de l’accès au financement hypothécaire, ce qui restreint du même coup l’accès à la propriété, beaucoup de ménages se voient obligés de reporter l’achat de leur propriété. Et pourquoi pas une maison plus petite? Les temps ont changé, vous savez.

Autrefois, habiter une maison de plus petite taille était vu, trop souvent, comme une forme d’échec. La réussite sociale transpirait à travers les dimensions d’une propriété. Grosse cabane, gros train de vie, gros budget. La taille de la maison se situait parfois au-delà des besoins de la famille.

iStock
iStock

Maintenant que la terre entière se regroupe pour lutter contre le réchauffement accéléré du climat, posséder une maison qui correspond exactement à ses besoins est vu comme un geste écoresponsable.

Sauf que, pour beaucoup de ménages, la limitation de l’accès à la propriété leur interdit même d’acquérir une maison qui correspond à leurs besoins. Que faire? On reporte l’achat? Pas nécessairement. Continuer la lecture