Archives pour l'étiquette matériaux

iStock

Votre maison est-elle solaire passive?

La question semble complexe, mais la réponse est très simple. Une maison solaire passive emmagasine le maximum d’énergie libérée par le soleil. Cela nécessite une série de petits gestes quotidiens.

Comme nous sommes en hiver, on voit l’avantage immédiat : la réduction de la facture de chauffage. Mais l’objectif est beaucoup plus ambitieux.

Si vous vous apprêtez à vous faire construire une maison, vous êtes en position idéale pour faire de votre propriété un modèle qui se rapproche de la maison solaire passive. Car tout est à faire. Vous n’avez rien à modifier.

L’élément central, Continuer la lecture

iStock

Une belle cuisine écolo

C’est faux de dire que l’esthétique et le durable, ça ne va pas ensemble, au contraire! Il se dégage d’une cuisine verte une impression de chaleur et de joie de vivre qu’il est difficile d’obtenir autrement. Voici un exemple.

Imaginez un grand plancher de linoléum naturel, de céramique, de bois, de béton, de pierre naturelle comme l’ardoise ou de terre cuite. Un peu plus haut, les armoires sont en bois massif, en bambou ou en panneaux de paille de blé. L’éclairage naturel entre à pleines fenêtres.

Vous avez grimacé en lisant les mots linoléum et bambou? C’est que les temps ont changé. Le linoléum d’aujourd’hui revêt plusieurs couleurs et motifs contemporains tandis que le bambou offre plusieurs teintes. Il faut prendre le temps de magasiner.

L’évier est en pierre naturelle ou en inox. La base de l’îlot de cuisine est en bois tandis que le plan de travail est en céramique, en béton ciré, en inox ou un quelconque matériau imitant la pierre. Au mur, des casseroles de cuivre suspendues.

iStock
iStock

On voit que toutes les surfaces dans la cuisine s’appuient sur des matériaux durables, hygiéniques et faciles d’entretien. Trois critères qui déterminent largement la cuisine verte. Continuer la lecture

iStock

Réno écolo: comment démarrer

Gardez à l’esprit que le but n’est pas de verser dans l’angélisme. Vous n’avez pas à marcher la tête basse parce que vous êtes conscient qu’un de vos choix favorise la production de gaz à effet de serre, principal responsable du réchauffement accéléré de la planète.
Mais faites l’effort de commencer dès aujourd’hui votre combat contre les changements climatiques en faisant un premier pas. Puis un deuxième, et un troisième. Voici des pistes pour débuter.

iStock

Cellier et cave à vin

Le vin se prend bien en toute saison, mais durant les rigueurs de l’automne et de l’hiver, il apporte une chaleur qui lui est propre. Dans ces moments, il a le don de nous réconcilier avec la vie. Pas étonnant que les amateurs de bon vin lui réservent un espace de rangement bien à lui.

ISTOCK
ISTOCK

Certains le rangent dans leur garde-robe. Sacrilège? Pas du tout. Les bonnes bouteilles de vin peuvent s’entreposer partout à condition que l’endroit soit frais, à l’abri de toute lumière, doté d’une température ambiante entre 10 et 15 degrés et d’un taux d’humidité de 55% à 80%. Attention! Toutes ces conditions doivent être respectées à la lettre, tout au cours de l’année. Le vin est sensible et frileux. Il a besoin de stabilité. Le moindre changement peut l’altérer.

Pour assurer cette stabilité, certains amateurs de vin ont recours à un mini-climatiseur, à un humidificateur, à un refroidisseur de vin et autres appareils après avoir consulté un spécialiste en vin.

Deux autres conditions s’imposent: le vin doit être soustrait à toute vibration et l’air qu’il respire doit être pur. Donc, prière d’éviter le garage comme espace de rangement. Continuer la lecture

iStock

Réno extérieure : pièges à éviter

La saison des travaux en rénovation extérieure bat son plein: clôture, écran, treillis, pergola, portail, tonnelle, pavillon de jardin. Beaucoup d’entre vous sont à l’étape de la planification. Voici un rappel des erreurs trop souvent commises.

Cela étant dit, vous pouvez également consulter voisins, parents et amis. Certains d’entre eux se feront un plaisir de vous raconter leurs mésaventures.

Si vous devez planter des poteaux ou des pieux dans la terre, souvenez-vous que le niveau du gel dans le sol n’est pas identique d’une région à l’autre au Québec. La profondeur de cinq pieds est requise pour éviter les désagréments causés par le mécanisme gel-dégel, mais ce n’est qu’une moyenne. Continuer la lecture