Archives pour l'étiquette maisons

Montréal. iStockphoto

Paris se dévoile devant vous

On marchait au parc Lafontaine, à Montréal. Ma conjointe jette un regard aux maisons aux abords du parc et me dit: «Imagines-tu la décoration dans ces maisons-là? Si seulement on pouvait entrer! Je suis entré une fois dans l’une d’elles. C’est beau comme c’est pas possible.»

Lors de nos marches, ma conjointe aime se demander à quoi ressemble l’intérieur d’une résidence qui, à l’extérieur du moins, présente un look d’élégance ou de somptuosité.

Avouons que nous sommes tous un peu comme ça. Quand on marche dans les rues et qu’on croise des résidences aux façades luxueuses, on se sent un brin voyeur. On donnerait beaucoup pour voir l’intérieur.

iStockphoto
iStockphoto

On se sent encore plus voyeur quand on marche dans les grandes capitales d’Europe. Les rues de Paris par exemple. Comme plusieurs d’entre vous, je me suis souvent demandé à quoi ressemblait l’intérieur de ces résidences aux façades qu’on voit rarement chez nous. Surtout quand je me promenais le long de la Seine.

La journaliste Catherine Synave a cogné aux portes, accompagné d’un photographe professionnel. Ils ont visité l’intérieur de plusieurs appartements, lofts et hôtels particuliers. Ils nous ont fait un compte rendu dans le bouquin Maison Parisienne.

Continuer la lecture

Les Coréens aiment changer de logement

Ce billet est la suite du billet Résidence et prestige en Corée du Sud où j’ai commencé à vous donner un aperçu de la culture coréenne dans le secteur de l’habitation.

Maisons Corée du Sud. iStockphoto
Maisons Corée du Sud. iStockphoto

Autres particularités:

  • Les immeubles locatifs, souvent de taille gigantesque, sont beaucoup plus nombreux que les maisons.
  • Très souvent, les maisons sont soit minables, soit tellement luxueuses qu’un mur de trois mètres de haut s’élève autour de la propriété à des fins de sécurité.
  • La maison intelligente est très avancée en Corée. Exemple: écrans et boutons règlent la température de la cuvette de la toilette et celle de la douche.
  • Les studios sont rares car les jeunes célibataires vivent avec leurs parents.

Continuer la lecture

Des maisons propres, propres, propres!

Nous avons la fâcheusehabitude de penser qu’au-delà du Moyen Age, l’hygiène existait à peine. Déjàque la période médiévale nous lève le cœur avec ses rats, ses épidémies depeste et de choléra, ses maisons sales et infestées!

Ce n’est pas vrai! Lespassionnés de l’histoire de l’Égypte par exemple savent qu’au pays despyramides, l’hygiène faisait partie des habitudes de vie durant l’Antiquité. Etc’était le cas ailleurs également. En Grèce, à Rome et même en Asie!

Dans la zoneterritoriale formant le Pakistan actuel, entre 1500 et 2500 ans avantJésus-Christ, il y avait une ville appelée Mohenjo-Daro. Certains archéologuesl’ont surnommée la « Manhattan de l’âge de bronze ». Pourquoi? Parce quele plan de la ville était similaire aux villes d’aujourd’hui, Manhattan enparticulier. Un plan à angles droits, quadrillé et rectangulaire, duquel sedégageaient des artères de dix mètres de largeur, minimum, et de centaines demètres de longueur. Des vrais boulevards quoi! Continuer la lecture

Le prix moyen des maisons devrait atteindre 330 200$

Le marché de la revente perd encore un peu de vigueur. Prudente, l’Association canadienne de l’immeuble (ACI) vient de réviser à la baisse ses prévisions de ventes résidentielles pour l’année en cours.

«Au début du troisième trimestre de 2010, les ventes étaient plutôt faibles,mais elles ont regagné du poil de la bête au cours du trimestre. L’amélioration de l’activité porte à croire que le marché résidentiel de la revente se stabilise; par contre, l’activité plus faible que prévue au troisième trimestre a poussé l’ACI à réviser à la baisse ses prévisions annuelles » faits avoir l’organisme dans un communiqué de presse.

« On s’attend maintenant à ce que les ventes s’établissent à 442 200 logements en 2010, ce qui représente une baisse annuelle de 4,9 p. 100. Bien que les ventes mensuelles se stabilisent, il est fort probable que les résultats d’une année à l’autre demeurent exagérés pendant une bonne partie de2011, en raison de l’activité record répertoriée à la fin de 2009 et au début de 2010.»

On le sait, les taux d’intérêt sont restés relativement bas alors que beaucoup d’observateurs s’attendaient à une montée subite à partir de juin dernier. C’est signe que l’économie ne roule pas aussi vite qu’on l’avait prévu. C’est mieux qu’aux Etats-Unis (Barack Obama en sait quelque chose) mais ce n’est pas la mer à boire. Continuer la lecture