Archives pour l'étiquette locataire

Un risque trop cruel

iStock
iStock

La grande saison des déménagements s’achève avec la rentrée des collèges et des universités en septembre. Si vous avez des locataires parmi vos proches, étudiants ou autres, demandez-leur s’ils ont contracté une assurance-habitation. Non? Alors, sont-ils conscients du risque énorme qu’ils courent?

Le pire scénario fait frémir. Ses conséquences sont cruelles. Prenons un exemple. Continuer la lecture

iStock

Réduire la facture au plus vite

Si vous êtes un propriétaire ou un locataire à revenu modeste qui cherche à diminuer coûte que coûte la facture de la consommation d’énergie, vous avez droit à une visite gratuite d’un conseiller du ministère de l’Énergie et des Ressources du Québec.

Par ces temps de redoux extrêmes, l’offre peut paraître bizarre mais rappelez-vous qu’il reste un bon mois à l’hiver. De plus, les conseils reçus vous serviront pour plusieurs années à venir.

La date limite pour recevoir un conseiller du gouvernement est le 31 mars. Continuer la lecture

Un avocat à votre service

Vous avez des enfants qui deviendront bientôt locataires pour la première fois? Vous êtes un propriétaire qui, les enfants partis, a décidé de vendre la maison et d’aller vivre en appartement pour diminuer le fardeau des responsabilités?

iStockphoto
iStockphoto

Peu importe la raison de votre condition de locataire, le Barreau du Québec met à votre disposition un avocat qui répondra à toutes vos questions reliées à la signature d’un bail. Détail non négligeable : c’est gratuit. Et les propriétaires des immeubles locatifs peuvent aussi recourir à ce service.

Le numéro à retenir: 1-844-227-3790

Voici un aperçu des questions auxquelles l’avocat peut répondre: Continuer la lecture

iStock

Cession de bail et sous-location

Comme des milliers d’autres au Québec, vous êtes locataire et vous êtes sur le point d’acheter votre première propriété. Pas évident quand on a apposé sa signature au bas d’un bail. Il y a toujours une zone grise quand vient le moment de déclarer au locateur qu’on deviendra très bientôt propriétaire. Et qu’on doit quitter rapidement, malgré un bail en cours.

S’il y a entente entre vous et le locateur et que celui-ci se montre flexible et compréhensif, et surtout digne de confiance, le chemin est libre.

Pour les autres, la Régie du logement du Québec rappelle que, en ce qui a trait à la cession de bail ou à la sous-location d’un logement, il ne suffit pas dans bien des cas d’un simple avis de trois mois pour détaler, sauf pour certaines situations. Et même là, il y a des restrictions. Laissons la Régie s’expliquer: Continuer la lecture