Archives pour l'étiquette lampes

iStock

Faire danser la lumière chez soi

C’est l’heure de jouer avec la lumière pour déjouer les ombres de l’automne. La lumière donne du rythme à un intérieur et défie les saisons froides et sombres en diffusant une joie de vivre grâce à la magie des reflets. Non seulement elle a la capacité de transformer un espace, mais elle améliore aussi le confort psychique.

Ne cherchez pas à recréer un bain de lumière naturel en optant pour un éclairage central suspendu. C’est inutile. De toute façon, la lumière sera trop violente.

Tournez-vous plutôt vers plusieurs sources d’éclairage disséminées un peu partout. Et faites courir les halos de lumière sur tous les murs. Les possibilités de manquent pas : plafonnier et éclairage suspendu au plafond, appliques le long des murs, lampes sur table, lampes au sol, projecteurs encastrés ou pas.

Jouez avec la direction de la source d’éclairage pour créer de la vie. La plupart des luminaires sont orientables aujourd’hui et à intensité réglable. L’éclairage peut être latéral, en plongée ou en contreplongée ou se faire à partir du sol. L’effet désiré est souvent de mettre un objet en valeur: éclairage indirect derrière la tête de lit, éclairage dissimulé derrière un meuble, animation des rayons d’une bibliothèque, éclairage au tournant d’un escalier, projecteur au-dessus d’un couvre-lit esthétique.

iStock
iStock

Au sol, le bon vieux lampadaire (luminaire sur pied) ne se démode pas, mais n’oubliez pas les tubes lumineux, les projecteurs intégrés et même les lampes de table posées sur le sol. Continuer la lecture

Pour un hiver plus éclairé

iStockphoto
iStockphoto

Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais je suis bien contente que la période des fêtes soit terminée. J’ai bien apprécié les rencontres, la bonne nourriture et l’esprit festif qui a régné sur ces quelques jours, mais j’ai envie de reprendre mon rythme normal.

Toutefois, hier soir, en me disant que j’allais défaire mon arbre de Noël d’ici quelques jours, j’ai eu un petit pincement au cœur. En fait, c’est la luminosité que me procure le sapin illuminé qui va me manquer. J’apprécie sa lumière à la fois douce et brillante. En plus, étant diffusée sur toute la surface de l’arbre, elle procure un éclairage plus présent dans la pièce. Avec nos courtes journées d’hiver, c’est un avantage indéniable.

J’ai déjà entendu une chanteuse populaire raconter qu’elle conservait son sapin de Noël jusqu’à la mi-janvier environ, pour ensuite enlever les décorations de Noël et les remplacer par des cœurs et des cupidons. Je ne sais pas si, par la suite, son arbre de St-Valentin se transformait en arbre de Pâques, mais disons que je ne veux pas aller jusque-là. Continuer la lecture