Archives pour l'étiquette jardin

Boom dans les rénos extérieures

iStockphoto
iStockphoto

Selon un sondage réalisé pour le compte de la Banque CIBC, les travaux de rénovation les plus populaires en 2016 se feront à l’extérieur des maisons: terrasses, patios, aménagement paysager, jardin, etc.

Voici les principales lignes du sondage, rapportées intégralement.

  • 37 pour cent des propriétaires canadiens prévoient rénover ou améliorer leur maison cette année, en comparaison de 40 pour cent en 2015. Parmi ceux qui se proposent de rénover cette année :
    • Le budget moyen prévu est de 13 017 $, en comparaison de 12 293 $ en 2015;
    • Le paysagement, y compris les terrasses et les patios, fait partie des plans de 42 pour cent des répondants (25 % en 2015);
    • 54 pour cent prévoient un entretien de base, comparativement à 55 pour cent en 2015;
    • Les rénovations intérieures sont une moindre priorité :
      • 33 pour cent comptent rénover leur salle de bain, contre 40 pour cent en 2015;
      • 26 pour cent ont l’intention de rafraîchir leur cuisine, ce qui est moins qu’en 2015 (31 pour cent).

Continuer la lecture

iStock

Sérénité sur un patio

Patio est un mot espagnol qui veut dire cour intérieure. Quiconque voyage dans les Antilles, en Espagne ou en Amérique du Sud a déjà croisé ces espaces extérieurs, souvent couverts, qui courent le long des maisons ou s’invitent au centre de la propriété.

On appelle patio au Québec la plupart des structures extérieures: vaste galerie, grand balcon, terrasse. En général, le patio rase le sol alors que la terrasse s’élève au-dessus du sol.

Pour goûter à la vie au grand air, le patio est une avenue intéressante si votre budget est plutôt maigre ou si le terrain est trop étroit. Le patio peut se faire tout petit. Souvent, ce n’est qu’une simple volée de marches ou un escalier, assez large, menant à la cour. On y dépose plantes, fleurs, pots décoratifs.

iStock
iStock

Le propre du patio, c’est que vous pouvez le juxtaposer où vous voulez, d’où l’importance de définir son usage avant de commencer les travaux. Prolongera-t-il la chambre à coucher pour prendre le café du matin ou pour jouir d’un déjeuner à la chandelle? Prolongera-t-il la salle de séjour pour le plaisir d’un cocktail au grand air? Prolongera-t-il la cuisine pour profiter des repas à l’extérieur ou pour organiser des réceptions?   Continuer la lecture

iStock

Pourquoi lutter contre la nature?

La nature a la fâcheuse habitude de toujours vouloir se propager sur nos terrains. Elle est envahissante. Jusqu’à tout récemment, on la chassait à coups de tondeuse, de ciseaux et de pesticides. Mais les temps ont changé. De plus en plus de propriétaires l’invitent gentiment à se propager. Nous sommes à l’ère de l’habitation écologique.

Tout propriétaire peut contribuer à la bataille pour la survie de la planète, non seulement en choisissant judicieusement les matériaux pour sa résidence, mais en déplaçant son combat vers l’espace extérieur : carré de verdure,  jardin, cour arrière, entrée de garage et aire de détente et de réception.

Si vous construisez une terrasse, un patio ou autre structure extérieure, optez dans la mesure du possible pour un matériau qui nécessite aucun agent toxique à des fins de finition ou de préservation: solvant, teinture, produit de scellement, etc. Sinon, la teneur doit être faible.

Le bois, la pierre, la brique et même le béton sont des matériaux qui cohabitent merveilleusement avec l’habitation écologique. Le bois composite fait de plastique recyclé et de fibres de bois n’est pas à dédaigner non plus. Comme il s’agit de structures de moindre envergure, vous avez devant vous l’occasion idéale d’opter pour des matériaux recyclés. Continuer la lecture

iStock

Touche de déco à l’extérieur

Ce n’est que boue et désolation dans votre cour arrière et dans votre jardin décoratif. Ce sera comme ça jusqu’au premier boom du printemps, celui qui dure. Ensuite, ce sera repas et verres entre amis, rires et fêtes familiales, sur la terrasse ou le patio ou au jardin, sous le chaud soleil ou la lune mystérieuse des belles soirées d’été.

Dites, avez-vous l’intention de refaire la décoration de votre extérieur, après le boom du printemps et avant la saison estivale? Deux Suédoises ont des idées pour vous.

On a vu récemment dans le billet Fantaisies imprimées sur le béton combien ce matériau, aussi paradoxal que cela puisse paraître, peut se montrer souple à l’intérieur d’un décor. Et nous avons aussi mesuré son effet décoratif. Il est indéniable.

Malin Nilsson, architecte-décoratrice d’intérieur et de jardin, avec l’aide de la graphiste et photographe Camilla Arvidsson, a publié un bouquin intitulé Créer sa propre déco de jardin en béton.

En gros, il s’agit de… Continuer la lecture

Un espace de travail efficace

Vous en avez marre de votre bureau à la maison. Vous êtes souvent dérangé ou vous trouvez l’espace mal structuré. Vous avez décidé de consacrer une portion de vos vacances à rénover votre espace de travail, ou peut-être à le créer si vous venez de faire votre entrée dans la sphère des travailleurs autonomes.

La porte de votre bureau ne vous isole pas suffisamment? Il existe une solution draconienne: sortir le bureau de la maison. Beaucoup l’ont fait. Certains ont même rénové une chambre à proximité du logis familial, quitte à payer un loyer.

Pourquoi ne pas transformer le cabanon au fond du jardin en espace de travail? Ce fut l’option de l’auteur Roald Dahl (Charlie and the Chocolate Factory jouée par Johny Depp au cinéma) et celle de l’écrivain russe Anton Tchekhov qui avait aménagé un pavillon derrière sa propriété.

Sinon, il y a le garage. Certains travailleurs autonomes y aménagent leur bureau.

iStockphoto
iStockphoto

Solution moins radicale: ouvrir une porte extérieure tout en condamnant celle communiquant avec l’intérieur de la maison.

Il faut élargir l’espace entre vous et votre famille, vos amis, vos voisins, qui hésiteront à franchir la distance avant de venir vous importuner.

Si toutes ces idées vous rebutent, considérez l’espace sous les combles de la maison. L’endroit n’est pas à négliger. Les travailleurs autonomes se réfugient souvent au sous-sol. Pourtant, il est plus difficile de monter l’escalier que de le descendre. Votre entourage sera moins porté à vous déranger.

Si vous voulez conserver votre bureau actuel, ajoutez une séparation entre vous et votre entourage. Ce peut être un paravent, une cloison de verre ou même une bibliothèque couvrant le mur. Plus elle sera massive, plus elle sera efficace. Continuer la lecture