Archives pour l'étiquette hygiène

iStockphoto

Déco rétro dans la cuisine

On l’appelait Mme «Béric». Elle passait ses journées dans la cuisine. Elle faisait la popote pour ses hommes qui travaillaient aux champs, nettoyait, lavait la vaisselle, s’asseyait à la table pour lire. Elle n’allait à la chambre que pour dormir. La salle de séjour? Peut-être pour une ou deux émissions à la télé, mais pas plus.

Des Mme «Béric», il y en avait à la tonne. Elles aimaient l’odeur de la bouffe, elles aimaient cuisiner, elles aimaient l’ambiance de la pièce, la chaleur familiale qui s’y dégageait, l’atmosphère conviviale. Bref, le bonheur de vivre.

Je comprenais Mme «Béric» à l’époque, mais je la comprends davantage depuis que j’ai parcouru les pages du livre Les objets de la cuisine.

iStockphoto
iStockphoto

Je soupçonne les auteurs d’être des fanatiques de la cuisine. Ils ont recensé des centaines d’objets qui ont traversé les cuisines depuis les années cinquante: bols à prénoms en faïence, horloges d’époque, carrelages au mur et au plancher, nappes à carreaux, garde-manger, moulins à viande et moulins à café, frigos, presse-fruits, pots à confiture, marmites, casseroles, moules à gâteau, chocolatières. Continuer la lecture

Des maisons propres, propres, propres!

Nous avons la fâcheusehabitude de penser qu’au-delà du Moyen Age, l’hygiène existait à peine. Déjàque la période médiévale nous lève le cœur avec ses rats, ses épidémies depeste et de choléra, ses maisons sales et infestées!

Ce n’est pas vrai! Lespassionnés de l’histoire de l’Égypte par exemple savent qu’au pays despyramides, l’hygiène faisait partie des habitudes de vie durant l’Antiquité. Etc’était le cas ailleurs également. En Grèce, à Rome et même en Asie!

Dans la zoneterritoriale formant le Pakistan actuel, entre 1500 et 2500 ans avantJésus-Christ, il y avait une ville appelée Mohenjo-Daro. Certains archéologuesl’ont surnommée la « Manhattan de l’âge de bronze ». Pourquoi? Parce quele plan de la ville était similaire aux villes d’aujourd’hui, Manhattan enparticulier. Un plan à angles droits, quadrillé et rectangulaire, duquel sedégageaient des artères de dix mètres de largeur, minimum, et de centaines demètres de longueur. Des vrais boulevards quoi! Continuer la lecture