Archives pour l'étiquette humidité

iStock

La revanche de la chaux

Les agriculteurs la connaissent bien. Ils la répandent sur les murs de l’étable et autres bâtiments pour tuer les bactéries. Au Québec, on l’utilisait jadis à des fins décoratives. Supplantée un jour par le ciment, la chaux revient en force à cause de son pouvoir écologique.

La chaux tire son existence des roches calcaires. Comme celles-ci forment environ 20% de la croûte terrestre, le risque d’épuisement est minime. Si la chaux retournait à la terre après utilisation, l’impact sur l’environnement serait nul. C’est un matériau naturel, peu cher et ayant une durée de vie très longue. Continuer la lecture

Isoler à la façon écologique

On annonce un hiver typiquement québécois. Cela veut dire froid, tempête et humidité. L’isolation de votre propriété est-elle à revoir? Si oui, c’est l’occasion idéale d’effectuer votre premier geste écoresponsable. De plus, vos frais de chauffage diminueront.

iStock
iStock

Isolation signifie amélioration du confort, protection contre le bruit extérieur et économie d’énergie. D’où l’importance d’avoir un système d’isolation adéquat.

D’abord, quelques notions de base. L’air chaud ayant tendance à s’élever pour faire place à l’air froid qui se dirige vers le bas, l’isolation du toit est la priorité. Ne pas négliger la tuyauterie, même si cela semble anodin. Et se rappeler qu’un isolant judicieusement installé est un isolant qui ne présente aucune perte thermique, donc sans joints ni ouvertures.

Selon de nombreux experts, l’isolant écologique permet d’économiser davantage d’énergie que les laines minérales. La condensation d’humidité est moindre car l’isolant écologique respire beaucoup mieux. De plus, il irrite moins la peau lors de l’installation. Continuer la lecture

iStock

On refait le sous-sol

Votre sous-sol réclame des travaux après le passage des années. Peut-être aussi voulez-vous, vu les inondations catastrophiques de ce printemps qu’on prévoit répétitives, améliorer la protection de votre sous-sol pour faire face aux crues printanières? Suivez-le guide.

Pendant que vous y êtes, pourquoi ne pas mesurer la quantité de radon, ce gaz cancérigène, qui entre dans votre sous-sol? L’appareil de détection se vend dans les grands centres et chez les quincailliers. Si vous pensez qu’il n’existe pas pour la simple raison que vous n’avez jamais senti sa présence, vous avez tort. Il est inodore et incolore. Si le taux est élevé, l’organisme Écohabitation a conçu un système pour évacuer le gaz, croquis à l’appui.

Le même organisme décrit sur son site les principales étapes pour  rendre, de façon durable, votre sous-sol plus étanche. On vous les résume, et de façon très sommaire. Continuer la lecture