Archives pour l'étiquette humidité

iStock

Poser un parquet flottant

Le parquet flottant est un revêtement qui perd peu en popularité. Et gagne en qualité. Son atout le plus important est qu’il s’accorde avec à peu près tous les décors. Son installation relativement facile y est aussi pour quelque chose. Voici les directives de base.

  • Quelques jours avant la pose, déposez les lames dans la pièce concernée afin de les acclimater.
  • Assurez-vous que le support solide sur lequel s’appuiera le parquet ne renferme aucune trace d’humidité.
  • Il n’est pas nécessaire d’enlever le plancher existant (sauf la moquette) pour appliquer le parquet flottant dans la mesure où toute aspérité a été supprimée afin que la surface soit propre et lisse.
  • Une membrane est nécessaire pour étouffer le son et les vibrations. Elle joue également le rôle d’isolant thermique. Elle peut être en mousse de polyéthylène ou en liège.
  • Lors de la pose, ayez à l’esprit de garder un espace entre le parquet et les murs d’environ 10 millimètres afin de permettre au bois de flotter lorsque l’humidité et les variations de températures l’obligeront à s’étendre. Sinon, les lames vont gondoler.
  • Commencez le long du mur le plus droit et dépourvu d’obstacles, comme la porte par exemple, terminez par le mur où il y aura beaucoup de recoupes. Ainsi, les imperfections se verront moins.
  • Cales de toute sortes, longue règle ou ficelle tendue peuvent vous aider à garder un espace uniforme tout autour de la pièce. Des plinthes ou des quarts-de-rond viendront masquer le joint le long des murs.

Continuer la lecture

iStock

La maison durable aime le liège

Produit végétal, renouvelable, recyclable, imputrescible, revêtement couru pour le sol, isolant parmi les plus efficaces pour les murs, portes, toitures et planchers, tel est le liège. De plus, il est beau et chaleureux. Bref, c’est un matériau béni des dieux.

Débutons par la base. Parce qu’il étouffe le son et qu’il résiste à l’écrasement à cause de son élasticité, le liège est souvent utilisé à titre de couche sous les parquets de bois ou de bois flottant. Un rôle effacé, mais efficace.

iStock
iStock

Loin d’être inesthétique, le liège se retrouve plus souvent qu’à son tour au-dessus du sol, sous forme de dalles, en guise de revêtement. Ses qualités sont nombreuses : souple, efficace contre les vibrations, doux au contact, agréable au regard. Une dizaine de teintes, sinon plus, sont offertes sur le marché. Continuer la lecture

Le champion des matériaux

Ce n’est ni le bois, ni la pierre naturelle, même si ces deux matériaux figurent au sommet de la pyramide écologique. Le matériau parfait -ou presque- se trouve sous vos pieds. C’est la terre. Et les maisons en terre crue existent au Québec.

C’est fou quand on y pense! On a consacré un siècle entier et dépensé des milliards pour trouver le matériau parfait destiné à la construction. Or, nous marchions dessus tous les jours. Et il était gratuit.

iStock
iStock

A-t-on besoin de dire que la terre est disponible partout, autour de chaque chantier de construction? Aucun transport n’est requis.

La terre est le matériau idéal pour la maison durable. Des constructions en terre ont traversé les siècles sur presque tous les continents. Elles sont toujours debout. La terre est le matériau qui se rapproche le plus de la durabilité éternelle. Et elle est recyclable à volonté. Continuer la lecture

iStock

La revanche de la chaux

Les agriculteurs la connaissent bien. Ils la répandent sur les murs de l’étable et autres bâtiments pour tuer les bactéries. Au Québec, on l’utilisait jadis à des fins décoratives. Supplantée un jour par le ciment, la chaux revient en force à cause de son pouvoir écologique.

La chaux tire son existence des roches calcaires. Comme celles-ci forment environ 20% de la croûte terrestre, le risque d’épuisement est minime. Si la chaux retournait à la terre après utilisation, l’impact sur l’environnement serait nul. C’est un matériau naturel, peu cher et ayant une durée de vie très longue. Continuer la lecture