Archives pour l'étiquette financement

iStock

Conseils utiles de BMO Banque de Montréalᴹᴰ

La retraite approche et vous voulez déménager?

Évaluez ces trois avantages et ces trois inconvénients.

Tandis que près de la moitié des propriétaires de maison au Canada ne prévoient pas vendre leur maison à la retraite, plusieurs ne savent toujours pas ce qu’ils vont faire. Déménager dans une autre ville ou passer à un logement plus petit peut avoir des avantages, mais, selon vos objectifs, quelques inconvénients également. Si vous songez à déménager une fois à la retraite, évaluez ces avantages et inconvénients avant de faire vos boîtes :

Lorsque vous déménagez dans une autre ville ou une nouvelle propriété…

  • AVANTAGE – Économies sur les dépenses courantes : Si vous optez pour une zone moins chère, vous serez en mesure de maximiser plus longtemps votre épargne-retraite. Comparez les avantages de la banlieue et ceux de la ville, et concentrez vos recherches sur les endroits exotiques où le coût de la vie est moins élevé. Besoin d’inspiration? Le Mexique, le Panama et le Costa Rica sont des endroits populaires pour la retraite des Canadiens, selon le Huffington Post. Jetez aussi un coup d’œil à Buenos Aires, en Argentine, où vous pouvez louer un appartement d’une chambre (bien situé) pour seulement 400 $ par mois.
  • INCONVÉNIENT – Dépenses d’argent pour le déménagement : Même si vous changez votre propriété actuelle pour une moins chère, les honoraires du courtier immobilier, les droits de mutation immobilière et les frais de déménagement s’additionnent rapidement. Par exemple, à Toronto, les droits de mutation immobilière, les frais juridiques et les coûts liés au déménagement peuvent atteindre à eux seuls plus de 15 000 $. De plus, n’oubliez pas les frais de voyage qui s’ajouteront lorsque vous visiterez la famille; toutefois, si vous vous établissez dans une destination tropicale, il y a fort à parier que ce sont vos proches qui vous rendront visite.

Continuer la lecture

La résidence secondaire : un investissement qui exige réflexion

L’achat d’une résidence secondaire est un phénomène de plus en plus populaire au Québec. Dans le climat mondial actuel, plusieurs citadins rêvent en effet de s’éloigner dans un milieu plus tranquille, alors que certains résidents de régions plus éloignées recherchent plutôt un pied à terre en plein cœur de la ville.

Et bien qu’il s’agisse généralement d’une transaction dite « de villégiature », cet achat ne doit pas être pris à la légère et doit faire l’objet d’importantes considérations.

iStockphoto
iStockphoto

Bien plus qu’une question de mise de fonds

Si l’acquisition d’une propriété implique l’évaluation de la capacité d’emprunt et l’établissement d’un budget détaillé, l’achat d’une résidence secondaire nécessite une attention toute particulière. Après tout, même si l’on y passe moins de temps qu’à notre demeure principale, il faudra tout de même voir à son entretien et aux dépenses associées à l’accession à la propriété. Pensons entre autres aux taxes, aux assurances et aux éléments de maintien, comme le chauffage, l’électricité et l’eau, sans compter ce qu’il en coûtera pour les rénovations, l’entretien saisonnier et le transport… en plus de ce qu’il en coûte déjà pour les dépenses reliées à la résidence principale! Continuer la lecture

Remboursez votre prêt hypothécaire plus vite

Réduisez votre dette hypothécaire plus rapidement grâce à ces moyens pour économiser :

Période d’amortissement moins longue

La plupart des gens cherchent à rembourser leur prêt hypothécaire en 25 ou 30 ans. Raccourcir de 5 ans ou plus cette échéance pourrait vous faire réaliser des économies importantes en frais d’intérêts.

Horloge_Toit_Pret_Hypothecaire_ISTOCKPHOTO_finance
iStockphoto LP

Versements plus fréquents

En effectuant des versements accélérés et plus fréquents, vous payez un peu plus chaque mois, mais vous remboursez votre prêt plus rapidement et économisez ainsi des frais d’intérêts à long terme. Continuer la lecture

Il hypothèque sa maison pour voir un film

George Harrison. Photo : Steve Mathieson (Wikipedia)

On a souvent vu des cinéastes et des producteurs hypothéquer leur propriété pour mettre au monde leur film tant rêvé. Le financement est un problème chronique dans le monde des arts. Mais qu’un musicien le fasse dans le but de voir un film déclaré à risque par un producteur chevronné? Plutôt rare, disons.

Voici l’histoire.

Vous l’avez reconnu? C’est le Beatles George Harrison. Continuer la lecture