Archives pour l'étiquette Facebook

iStock

Vous l’aurez votre mise de fonds!

Lors d’une enquête de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) en 2013 au sein des jeunes âgés de 18 à 39 ans, 70 % des répondants avaient affirmé que la mise de fonds initiale, réclamée par les prêteurs avant de pouvoir bénéficier d’un prêt hypothécaire, était le plus gros obstacle dans leurs démarches pour acquérir une propriété.

Il n’y a pas de solution miracle pour parvenir à constituer la mise de fonds requise. La stratégie se résume essentiellement à trois mots: aide familiale, travail, épargne.

Concernant l’épargne, ce sont souvent les petits gestes du quotidien qui, après plusieurs années, contribuent à la constitution de la mise de fonds. Les couples économes en savent quelque chose.

L’aventure de l’épargne au quotidien vous tente? Continuer la lecture

iStock

Rangement: le défi des boomers

Vous devez emménager dans un espace plus restreint. Ce sera une maison moins grande, ou vous passerez d’une unifamiliale à la vie en copropriété.

Avant d’attaquer de front les travaux de rénovation dans le nouveau logement, il vous faut diminuer le stock à déménager, c’est-à-dire conserver l’essentiel, pour des raisons pratiques ou sentimentales, et vous débarrasser du reste. Pas évident, n’est-ce pas?

Vous n’êtes pas seul. Continuer la lecture

iStockphoto

Des visiteurs dans la cour

Dès les premières belles journées du printemps, chaudes de préférence, elle a poussé la porte arrière de sa maison, s’est assise sur les marches, a déposé son café et, peignoir sur le dos et gougounes aux pieds, elle a levé ses jumelles pour observer quelles espèces d’oiseaux venaient d’arriver du sud.

Depuis, elle épie les oiseaux du bois environnant tous les jours, publie régulièrement ses photos sur Facebook (oiseaux, plantes, fleurs, animaux, insectes), fait circuler des photos de collègues sur les réseaux sociaux, prête l’oreille pour identifier les oiseaux par leurs chants.

Ce sera comme ça jusqu’à l’automne. Et c’est comme ça depuis des années.

Je vous ai parlé d’elle l’an dernier. C’est une amie, habitant l’Estrie, celle qui s’est fait bâtir une maison à la campagne pour pouvoir observer les oiseaux à sa guise, sans le regard des voisins. Continuer la lecture

Un sapin tête à l’envers

Vous regardez vos décorations de Noël et vous êtes déçus. Vous auriez tellement voulu qu’elles soient un peu plus originales. Juste pour faire changement. Que diriez-vous d’un sapin avec la tête à l’envers?

Gallerie Lafayette, Paris. Photo Casarazzi.
Gallerie Lafayette, Paris. Photo Casarazzi.

Les Galeries Lafayette à Paris ont réussi leur coup cette année. La direction a installé un gigantesque sapin de Noël dont les fausses racines sont accrochées au plafond. Le premier de l’histoire, disent certains.

«Magnifique!», s’exclame une p’tite puce de deux ans et demi. Pour elle, qui ne maîtrise pas le concept de la gravité, c’est probablement autre chose qui l’attire: les milliers de lumières qui scintillent ou le fait que l’arbre soit décoré de centaines de «yeux» on dirait. L’un à la suite de l’autre, ils forment une guirlande qui serpente et se love contre l’arbre. On a l’impression que la guirlande retient le sapin. Le soir, l’effet est plus impressionnant que de jour.

Peut-être que l’idée vient du film bulgare Christmas Tree Upside Down (Obarnata Elha) datant de 2006.

L’envie vous prend de faire du pouce sur cette idée? Continuer la lecture

Avis de recherches sur Facebook

Les locataires qui doivent de l’argent à des propriétaires d’immeubles locatifs et qui négligent de le remettre, soit par oubli soit par refus, voient le filet se resserrer autour d’eux.

iStockphoto
iStockphoto

L’Association des propriétaires du Québec (APQ) et le Regroupement des propriétaires d’habitations locatives (RPHL) se sont associés pour permettre aux propriétaires lésés de retracer les mauvais payeurs par le biais de Twitter et de Facebook.

En fait, des avis de recherche seront diffusés sur les pages Facebook et Twitter de l’APQ et du RPHL par le biais d’un questionnaire. Le formulaire de réponse sera en orbite durant une période de 30 jours. Puis, un rapport contenant les infos collectées sera remis au demandeur. Continuer la lecture